Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Conte de fée à Sommepy suite à la guerre

mardi 27 décembre 2016, par Dominique Delacour


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Dès le début de la guerre 1914/1918, la famille Lhuillier, originaire de Sommepy, s’offre pour aider et soulager les soldats. Pauline, la mère, et Marcelle, la fille, s’investissent très activement au sein de la Croix-Rouge.
André, le fils, né à Sommepy en 1896, alors étudiant à Dijon, apprenant l’incendie de son village le 2 septembre 1914, s’engage aussitôt à 18 ans dans l’armée. Lieutenant en 1918 et grand blessé de guerre, il est envoyé en mission de propagande aux Etats-Unis en novembre 1918. En effet des liens étroits se sont noués entre le village et les U.S.A. quand une division d’infanterie américaine a participé à la libération de Sommepy en octobre 1918 au prix de pertes humaines très importantes.






Excellent orateur, il va décrire l’horreur de la guerre en prenant l’exemple de son vécu à Sommepy. La Croix-Rouge américaine émue par la misère de ces villages détruits fonde un comité d’amis de la France :« Le Somme-Py Fund » est créé. Pauline en sera la présidente pour la France. Cela permet de recueillir des fonds importants, de reconstruire Sommepy, lui évitant ainsi d’être englobé dans la zone rouge. D’autres villages vont bénéficier également de la générosité des Américains.
L’article suivant intitulé « Agatha », la première vache du village en 1919 relate une des interventions d’André Lhuillier aboutissant à un résultat étonnant et combien rafraichissant !
Dominique Delacour

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -