Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

« Agatha », la première vache du village en 1919

lundi 26 décembre 2016, par André Lhuillier, Dominique Delacour


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Le 21 février 1919, Madame Emma G. Sebernine, Directrice le l’Ecole Saint-Agatha de New-York, 553-559 West End Avenue, me demandait de faire une conférence avec projection de slides [1] à ses élèves du cours de français.
Après leur avoir conté l’histoire de mon village natal Somme-Py, avant 1914, sa destruction le 2 septembre 1914, l’exode de ses habitants, l’occupation allemande et la libération par les vaillantes troupes franco-américaines, du 28 septembre au 2 octobre 1918, je leur exposais la situation, parfois misérable, dans laquelle se trouvaient les premiers ménages de cultivateurs rentrés vivre parmi les ruines, dans des baraquements sans le moindre confort. Je me souviens avoir dit :

« Les mères de familles ayant des bébés sont obligées de se rendre dans un village non détruit pour se procurer du lait. Il n’y a pas encore de bétail dans le village !... »
A la fin de ma « causerie », la Directrice vint me dire :
« Lieutenant, une petite fille de douze ans désire vous faire une proposition… »
La voici :
« Puisque les mamans de Somme-Py ont tant de difficultés pour se procurer du lait, je propose que tous mes camarades cotisent pour acheter une bonne vache laitière… »
Tous les enfants se levèrent et donnèrent leur accord.

Cette vache fut acheminée vers la France par les services de la Croix-Rouge américaine. Lorsqu’elle arriva à Somme-Py, fin juin 1919, les habitants lui firent un accueil enthousiaste ! Une lettre de remerciements, rédigée par Monsieur Jules Guyot, Agent local, fut envoyée à la Directrice de l’école.

Agatha et Jules Guyot, agent local, qui fit office de maire


La vache fut appelée « Agatha » en souvenir du don généreux des petits élèves de l’Ecole de New-York".
André Lhuillier

- - - - - - - - - - - - - - -



L’histoire ne dit pas si « Agatha » a été assez prolifique pour satisfaire l’appétit de tous les habitants de Sommepy ou alors s’ils se sont adaptés à sa générosité !
De toute façon, comme dans la plupart des contes de fée, tout s’est bien terminé. Les habitants sont rentrés petit à petit, logés dans des baraquements provisoires. Puis Sommepy a été reconstruit.
Depuis 1950 Sommepy est rattaché à Tahure, village de la zone rouge. Sommepy-Tahure possède ainsi le plus grand territoire marnais avec 6 824 hectares. Comparée à son proche environnement, sa population, 629 habitants, le classe dans les villages importants.
Son dynamisme ambiant général en fait un pôle d’attraction dans le secteur avec en particulier la fête du mouton tous les 4 ans, le musée de la guerre 1914-1918, etc.
Dominique Delacour

- P.S. : Les informations contenues dans cet article proviennent de l’Association du souvenir de Sommepy, œuvrant sur l’histoire locale du village avec beaucoup de recherches et d’enthousiasme.

« Agatha » et André Lhuillier, à gauche en képi|



Notes

[1« Slides » : photos ; à cette époque probablement des plaques en verre.

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -