Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le chemin de Croix de Saint-Rouin

mercredi 14 décembre 2016, par François Duboisy, Michel Lesjean


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Dans le numéro 71 de notre revue j’ai consacré un article au site de Saint-Rouin. J’évoquais, entre autres sujets, le chemin de Croix construit en 1866 et disparu mystérieusement vers 1970. Ce sujet a retenu l’attention d’un de nos fidèles lecteurs. Il m’écrit :
« J’ai apprécié votre article… Mais où sont passées les plaques »Bas Reliefs« du chemin de croix de Saint-Rouin ? Récupérées par un ferrailleur ? Dans une collection particulière ou jetées dans quelque étang du secteur ? Allez savoir ? Néanmoins j’en connais une, »Chute de Jésus", récupérée par nos soins lors d’une promenade familiale sur les lieux de l’ermitage.
En effet mon fils Franck, âgé de 16 ans, venait d’acquérir un détecteur de métaux, c’était en 1979, et c’est en s’entraînant qu’il a retrouvé cette plaque sous les décombres, la mousse et les feuillages.
Laissée plusieurs décennies à l’abandon au fond de notre garage nous avons décidé, après restauration et remise dans un cadre en chêne d’Argonne, en raison du sauvetage du patrimoine local, d’en faire don à l’Association des amis de l’Eglise de Futeau en tant qu’adhérent à cette association. Ce qui fut fait le 20 août 2013"

Le découvreur s’adressa par lettre au maire afin de lui remettre la plaque restaurée aux frais du donateur. Michel Fosse que j’ai contacté m’indiqua que la plaque se trouvait maintenant dans l’église de Futeau près des fonts baptismaux. Il m’invita à venir la voir, ce que je ferai prochainement.
Il est temps que je vous livre le nom de ce défenseur de notre patrimoine : Michel Lesjean qui habite maintenant Reims est né, un peu avant la guerre à la Contrôlerie, hameau de Futeau. Il garde un lien très fort avec ce coin d’Argonne en souvenir, en particulier, de son grand-père maternel, Arthur Menut, bûcheron-charpentier à la scierie Destrez des Islettes. Grâce à lui, nous gardons une trace de ce chemin de Croix qui témoignait du goût d’une époque que les « modernistes » avaient voulu gommer de l’histoire du site de St-Rouin.
François Duboisy

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -