Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Dans le canton de Ville-sur-Tourbe,

Fermes, hameaux, villages ayant existé.

samedi 23 septembre 2017, par Dominique Delacour


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Intéressons-nous maintenant au 3ème canton de l’arrondissement de Sainte-Ménehould tel qu’il était en 1891, c’est à dire avec Sainte-Marie-à-Py et Souain inclus et avant la disparition des villages lors de la guerre de 1914-1918.
Pour les explications générales reportez-vous à la page 12 du n°74.
Le dictionnaire Longnon date de 1891 et il est la principale source de renseignements. La liste des communes sera celle en place à cette date. Pour chacune d’entres elles les lieux qui en dépendent seront indiqués. Quand ils sont issus du « Longnon », ils seront indiqués en caractères « normal-majuscule » et avec l’orthographe de l’époque. D’autres sources seront utilisées et indiquées par des sigles à la gauche du nom du lieu inscrit. Quand ce lieu ne figure pas dans le « Longnon », il est en italique.
Voici la liste de ces sigles et leur signification :
◘ : Statistique du dt de la Marne en 1845, canton Ville-sur-Tourbe par Chalette.
○ : Argonne 1630-1980, Jacques Hussenet, 1982.
● : Atlas du canton de Ville-sur-Tourbe, 1878.
■ : Carte topographique département de la Marne en 1850.
♣ : Carte de Cassini vers 1750.
☼ : Indique que le lieu est présent dans la majorité des références citées.

Autres sigles utilisés par le dictionnaire « Longnon » :
Vill = village – H = hameau – M = maison – F = ferme – D = détruite.



Exemple pour lire la liste des villages et leurs dépendances :
- Gratreuil :

1 - ♣ ■ : La Carpière : F, n’est pas sur le Longnon mais sur cartes de 1850 et 1750.
2 - L’Espérance, écart. Se trouve juste sur le Longnon.
3 - ■ ◘ : La Folie, H : Hameau sur le Longnon, le livre de Chalette et la carte de 1850.

Liste des communes du canton de Ville-sur-Tourbe en 1891



- Berzieux : ♣ ■ Montremoy, fief (1). / ♣ Royon, F. D. (2)

- Binarville : Bellay, écart / Bièvres, fief / ☼ Charlevaux, moulin /
♣ ○ L’Échelle, F.D., s’est appelée ensuite ○ La Moineire /
○ ◘ L’Homme Mort, moulin / ♣ ■ ○ Rome, F. / ● Gros Charme, F.
Villa la Palette.

- Cernay-en-Dormois : Les Bâtis, F.D. / ♣ ■ ● ◘ Bayon, F. / ◘ Bois-Rivière, F. /
☼ Chausson, M. / Fayet, fief. / ☼ Les Maisons-de-Champagne, F. /
♣ Saint-Claude, Chapelle D. / ♣ Touange, F. démolie en 1823.

- Fontaine-en-Dormois : Beauregard, M. / ■ Bellevue : cabaret, se trouve près du finage d’Ardeuil
en Ardennes. / ♣ La Guillette, F.

- Gratreuil : Busseuil, localité disparue. / ♣ ■ La Carpière, F. / L’Espérance, écart.
■ ◘ La Folie, H. appelé aussi « Les Deux Maisons ».

- Malmy : Mont-Plaisir, F. / ◘ Le Bois d’Hauzy (3).

- Massiges : ◘ Buzy Vill. détruit par les Impériaux au milieu du XVIe siècle.

- Minaucourt : ■ ◘ Beauséjour, F. / ◘ Montcochet, H.

- Ripont : ☼ Le Chatelet, ancien village puis moulin. / Cours-le-Roi, fief /
La Glageole, fief / Haricourt, M.D. / ● Saint-Christophe, F. et lieu-dit.

- Saint-Thomas :il existait un riche prieuré fondé en 1096 par l’archevêque de Reims et Abbé
de Saint-Remi.


- Ste-Marie-à-Py : Magenta, F. / ♣ Saint-Sindulphe, V.D. / ◘ d’après Chalette, les habitants ont
depuis longtemps des huileries. Il y avait autrefois une maladrerie desservie par des sœurs de
St Lazare habitant St Souplet.


- Servon-Melzicourt : ☼ Les Blanchis, F.D. / Le Boutillis, F. / ☼ La Chapelle, F.
Hauzy (3) /
☼ La Noue-Beaumont, F. / ☼ Paquis, F. / ☼ La Rouvrelle, F.
Saint-Pierre, F. / ● ○ Sébastopol, F. / ◘ D’après Chalette, les fermes de
La Chapelle, la Noue-Beaumont et la Rouvrelle étaient autrefois des hameaux détruits par les
Espagnols au XVIIe siècle.
Il y avait une chapelle Sainte-Marguerite à Melzicourt, rattachée à Servon en 1843.


- Sommepy : Enjorrois,chapelle D. (4) / Medeah, 2 maisons / ■ Navarin, cabaret.

- Souain : Bouclenay, Vill. D. (4) / ☼ Navarin, M. / Rougemont, M. /
Les Wacques, 2 maisons /♣ Jorrois appelé ensuite Enjorrois (4).

- Vienne-la-Ville : ■ ● La Charmère, F. / Contel, F.D. / Le Mois, F. / ☼La Noue,F.
Moillemont (1) / Le Jardinet, F. / ☼ Le Moulinet, cense.

- Vienne-le-Château :○ Cernay, F. / ☼ Le Four-de-Paris, H. / ☼ La Harazée, H.
☼ La Placardelle, H. / ♣ ○ Plaisance, F. / Puttemuse, F.D. /
☼ La Renarde, H. / ☼ Le Ronchamp, H. / ● ○ La Seigneurie, F. /
☼ Ermitage Saint-Roch, chapelle. / ● Les Artichauts, F.

- Ville-sur-Tourbe : Le Bois-de-Ville, F. / La Chapelle, écart. / Le Chesnay, F.D.
Jusaignicourt, localité D. / ● La Prairie,F.

- Virginy : L’Ilette, M. / Parcicourt, localité D.

- Wargemoulin : L’Eswarel-de-Commenière, ancien moulin.
A Hurlus, Le Mesnil-les-Hurlus, Rouvroy, Tahure et Perthes-les-Hurlus, aucune dépendance n’a été relevée.

- - - - - - - - - - - - - -

Noms napoléoniens en 1793 et 1794
Saint-Thomas : Bellaire/Bel-Air-sur-Aisne/Mont-Aisne/Mont-sur-Aisne.
Vienne-la-Ville : Vienne-sur-Aisne.
Vienne-le-Château : Vienne-sur-Biesme/Vienne-le-Bourg.
Ville-sur-Tourbe : Val-sur-Tourbe.
Sainte-Marie-à-Py : Val-Aumont/Montagne-à-Py/Montagne-sur-Py/
La Montagne-sur-Pie.



Villages fusionnés
Servon et Melzicourt devenus Servon-Melzicourt en 1843.



Villages rattachés à un village non reconstruit après 1914/1918
Minaucourt à Le Mesnil-les-Hurlus en 1950.
Rouvroy à Ripont en 1950.
Sommepy à Tahure en 1950.
Souain à Perthes-les-Hurlus en 1950.
Wargemoulin à Hurlus en 1950.



Pour y voir plus clair :

(1) : Montremoy : Edouard de Barthelemy écrit, à propos de ce lieu : « Colline assez élevée, 175m à 2 km à l’est de Berzieux. Les fourches patibulaires de Ville (potences ou gibets pour les pendaisons) y étaient antérieurement établies ».
D’après les cartes de 1750 et 1850 et le témoignage d’un ancien de Vienne-la-Ville (a), ce lieu ne concerne pas Montmeroy mais Moillemont haut de 169m situé entre Berzieux et Vienne-la-Ville sur le terrain du dernier nommé. Ce lieu a longtemps porté la dénomination « l’arbre sec » jusqu’en 1952 ou ce nom a disparu à la rénovation du cadastre. Cette appellation rappelle la potence vue de loin.

(2) : Royon : C’est une ferme détruite, ancienne maladrerie notée à Vienne-le-Château sur le « Longnon ». Sur la carte de Cassini de 1750, elle est entre Berzieux et Vienne-la-Ville. Aujourd’hui son emplacement se trouve sur Berzieux en limite du terroir de Vienne-la-Ville (a).

(3) : Hauzy : Chalette situe le bois d’Hauzy à Malmy. Il ajoute « on voit dans ce bois quelque chose qui ressemble à d’anciennes fondations, celles d’un ancien château dit »de Charlemagne« vers la pointe nord et celles d’une cité détruite au lieu-dit »les Mazures« au sud. »
Dans le « Longnon », Hauzy est situé sur le terroir de Servon-Melzicourt. Il est sur les 2 terroirs en réalité. Ce lieu n’aurait pas eu de château. Par contre il a eu une importance stratégique tout au long de son histoire, déjà bien avant l’époque romaine. Hauzy a été un camp de relais des troupes. Celles de Charles-Quint y seraient passées. Des pièces de monnaie espagnoles en argent y ont été trouvées avec un triangle prélevé sur le bord dans le but d’économiser la matière première : l’argent.(a)

(4) : Jorrois puis Enjorrois : D’après Michel Godin dans l’histoire de Souain, Jorrois est un village en 1274 et se trouve une annexe de Bouclenay, autre village détruit dépendant de Souain. Appelé Enjorrois aux XIV et XVe siècles, puis déserté, il reste une ferme en ruine en 1760 et ses terres sont rattachées à Bouclenay.
« Le Longnon » cite une chapelle détruite à Enjorrois, commune de Sommepy. On peut simplement ajouter qu’au fil des siècles il n’est pas surprenant de voir évoluer un tracé de terroir. Sur une carte de Michel Godin, Enjorrois se trouve à Souain, tout près du finage de Sommepy.

(a) : Certaines informations dans les paragraphes (1), (2) et (3) ont été transmises par un ancien de Vienne-la-Ville féru de l’histoire de son village. Il a situé des fermes et des lieux-dits et a donné beaucoup de renseignements intéressants provenant surtout de Georges Goury, historien-archéologue de Sainte-Hilairemont, commune de Courtémont. Merci et l’on respecte son souhait de rester anonyme.
Dominique Delacour

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -