Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Quand la Gascogne et la Champagne se rencontrent.

samedi 24 mars 2018, par Dominique Delacour


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



De temps en temps des demandes de renseignements sont envoyées dans les mairies de villages concernés par la guerre 1914-1918, ce qui est le cas dans notre région. Certaines de ces demandes arrivant à Auve me sont alors transmises. La plupart du temps je réponds, mais bien souvent il n’y a pas de suite.
Par contre un courrier arrivé fin septembre 2016 à la mairie et qui m’a été transmis peu de temps après a eu une suite plus heureuse. Cela a permis des échanges amicaux et très intéressants, sous forme de courriers, envois postaux et appels téléphoniques.

La lettre initiale, envoyée par un historien du « Vieux-Boucau », petite ville des Landes au bord de l’Atlantique, à 30 km de Dax, fait part de la découverte de nombreux clichés sur verre dont l’un concerne un hôpital de la guerre 14-18. Sur ce cliché à peine lisible, l’historien Jean-Pierre Mabille a réussi à lire « Hôpital d’Auve II » et situer ainsi la prise de vue. Faisant des recherches sur sa ville, il sait que de nombreux Boucalais (du Vieux- Boucau) ont été dirigés sur Auve avec le 142 R.I.T. pour construire l’hôpital en 1915, juste avant la bataille dite de Champagne, en septembre.

Ces photos sur verre, prises par un gradé décédé depuis longtemps, ont voyagé de main en main pour se retrouver chez Madame Guelfi qui les a confiées à Jean-Louis Mabille. Celui-ci m’a envoyé des négatifs issus de ces plaques de verre pour choisir celles qui me convenaient. J’ai opté pour 20 clichés dont 10 concernent Auve. Sans indice particulier, les autres n’ont pas révélé leur provenance. Ensuite il s’est adressé à un club de photos de Dax avec lequel il est en relation pour convertir ces négatifs sur papier et en format carte postale.

Les membres de ce club réalisent leur passion par l’intermédiaire du numérique.
Heureusement, l’un d’entre eux, un ancien maitrise encore l’argentique, la seule façon d’opérer dans le cas précis de clichés centenaires et en mauvais état. Au bout de trois séances tout un groupe a mené ce travail très délicat à terme, superbement réussi, vu l’état initial.
Lors de la dernière séance ils se sont retrouvés à 12, dont des jeunes curieux de découvrir la méthode « ancienne ». Pour clôturer cet échange, ces Gascons ont fêté la réussite finale de ce travail spécial et original en savourant un produit pétillant et festif de la région pour laquelle ils ont mis leur talent à l’œuvre : la Champagne.
N’oublions pas que leurs aînés sont venus il y a un siècle dans cette région pour la défendre sans imaginer que 100 ans plus tard une coupe de champagne viendrait les remercier et les honorer grâce au témoignage et à la vérité des photos.
Dominique Delacour

Note :
Un grand merci à Jean-Pierre Mabille l’historien, l’initiateur et l’acteur de cette belle histoire, à Madame Christine Guelfi, la donatrice de clichés et au club photos de l’Association culturelle de Dax, assurant parfaitement la réussite du projet.
Jean-Pierre Mabille a écrit un article sur « Le bulletin de la société de Borda » concernant la Croix rouge à Dax pendant la guerre 1914-1918. On y apprend entre autres que des hôpitaux ont été construits jusque dans des régions éloignées comme les Landes pour les besoins du front.
Autre découverte, visible sur une photo : au début du conflit les belligérants des deux côtés se sont accordés pour faire tracer une croix, visible des aviateurs, dans le but d’épargner des bombardements les lieux stratégiques comme les hôpitaux, les écoles, etc. Mais cela n’a pas tenu longtemps, l’accord a été très vite violé et définitivement non respecté.


Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -