Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le musée rural et artisanal « La Bertauge ».

mardi 20 mars 2018, par Pascal Delacour


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



L’association « La Bertauge », régie par la loi de 1901, a été créée le 28 mai 1976 par un groupe de bénévoles autour du président fondateur Jean-Marie Galichet.
Dans la lettre d’invitation constitutive, Jean-Marie s’exprime ainsi :
« Avez-vous vu aux abords des fermes les vieux outils de la terre : chariots aux roues brisées, charrettes aux bras cassés, semoirs éventrés. Nous avons le devoir de sauvegarder le patrimoine de nos aïeux. »




Ainsi fut créée « La Bertauge ». Son nom vient de la première charrue Champenoise répertoriée dès 1720.
Une importante collection d’outils agricoles s’est constituée grâce à de nombreux dons. Une partie est exposée et mise en valeur sur 1500 m2 par une équipe de bénévoles assurant l’entretien et la visite du musée. Il est situé en bordure du complexe du lycée agricole de Somme-Vesle, le long de la route départementale n°3 qui va de Châlons-en-Champagne à Sainte-Ménehould.
Au fil de la visite, cette collection originale de 3000 objets retrace la vie quotidienne de nos campagnes, les scènes de la vie courante et présente les outils de la ferme, les machines agricoles anciennes, certaines vieilles de plus d’un siècle. Depuis quelques années ont été ajoutées quelques scènes montrant un intérieur champenois typique, un atelier de maréchal-ferrant, celui d’un cordier ainsi que celui d’un bourrelier. Sont également reconstitués l’échoppe du boulanger, le café-épicerie, le bureau de poste, la mairie, la salle de classe, etc.
Une exposition temporaire rappelle l’évolution des énergies depuis l’homme et le cheval jusqu’à la machine à vapeur, l’arrivée de l’électricité et des moteurs à explosion. Sont présentés également une trentaine de tracteurs et moteurs, une locomobile (machine à vapeur montée sur roues) mais aussi un moulin à vent et un moulin à eau, tous les deux reconstitués et animés.
Les adultes et les enfants retrouvent avec joie le vie rurale d’autrefois. Les commentaires du livre d’or sont d’ailleurs très pertinents :

« Emouvant voyage de jeunesse où les hommes avaient leur place autant que les outils » – 13/08/2006.
« Merci de votre chaleureux accueil » Ecole Camille Palseur – Loisy-sur-Marne le 10/06/2013.
« Merci beaucoup pour cette magnifique visite guidée en allemand. Nos amis de Werschau sont très contents. » Le Président de l’association Courcy-Werschau le 08/06/2014. « Si la Bertauge n’existait pas – mais elle existe bien – il faudrait l’inventer » Signé « Un député de la Marne ».


Pour les scolaires la visite se veut ludique et par un jeu « découverte », ils retrouvent les objets de la vie de leurs grands-parents. Un auditorium avec salle d’exposition de photos et présentation de films permet de revivre les fêtes des moissons.
Le première fête des moissons a été organisée en 1981 à l’Épine. Puis les villages Baconnes, Auve, Somme-Vesle, Valmy, Saint-Mard-sur-Auve et La Cheppe ont accueilli tour à tour une ou deux fois cette manifestation au fil des années. La 12ème édition est programmée le 12 août 2018 à Saint-Remy-sur-Bussy avec l’espoir d’attirer pourquoi pas 10 000 visiteurs comme en 1992 à Valmy. Plus de 200 bénévoles s’activent pour le bon déroulement de cette fête. Il y aura, en continu : le fauchage ; le battage avec hommes, chevaux et bœufs ; la reconstitution d’une ferme avec présence d’animaux ; le lavoir à l’ancienne ; le défilé des moissonneurs ; des tracteurs anciens ; des voitures de collection avec quelques surprises en prime.
Il ne faut pas oublier la logistique et l’intendance : les préparations initiales ; le montage des différents stands ; la gestion des entrées ; le stationnement ; la tenue de la buvette-restauration ainsi que d’autres ateliers sans oublier le nettoyage et le rangement des lendemains. Bon courage.

Outre ce projet, La Bertauge participe à d’autres manifestations : salons des voitures de collection à Reims et Châlons ; présence à la foire agricole de Châlons-en-Champagne ; participation à des fêtes locales, dernièrement à Saint-Mard -sur-Auve au concours de tracteurs-tondeuses.
Pour les 40 ans de l’association, nous avons réalisé un grand défilé de 40 vieux tracteurs dans les villages de la région. De plus, chaque semaine, une dizaine de bénévoles se retrouvent au musée pour restaurer de vieux tracteurs ou outils divers afin de renouveler la collection présentée.
L’association est assez confiante en l’avenir mais l’arrivée de nouveaux bénévoles est nécessaire pour renforcer les équipes. Les entrées au musée sont en nette progression cette année 2017. Après le centenaire de la guerre 1914-1918, nous espérons retrouver de nombreux groupes scolaires.
Toutes les bonnes volontés seront accueillies à bras ouverts, notamment pour participer à la prochaine fête des moissons le 12 août 2018. Merci pour elles.

Le Président, Pascal Delacour

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -