Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le dernier des monuments

lundi 24 septembre 2018, par John Jussy


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



Le petit village du Vieil Dampierre n’avait pas de monument aux morts ; jusqu’à ce que le maire en érige un cette année. Certainement le dernier monument érigé en France et à coup sûr le moins cher.
Toutes les communes de France ont œuvré dans les années 1920 pour avoir un monument aux morts ; c’est parfois une simple pyramide de pierre, surmontée d’un coq, ou c’est une statue d’un poilu, d’une femme qui pleure ou toute autre représentation.
Dans le petit village du Vieil Dampierre, les plaques portant le nom des morts pendant les guerres étaient posées sur le mur de la salle des fêtes. « Pas très respectueux pour la mémoire de ces hommes » confie Claude Dommartin
Claude Dommartin est le nouveau maire de la commune ; c’est aussi un artiste qui a créé « Acoustic Guitar », un atelier de lutherie, création et réparation, et aussi un amoureux du patrimoine. Il a donc décidé de faire lui-même ce monument.
Le monument aux morts, simple, joli, est fait de quelques belles pierres récupérées qui forment un mur légèrement incliné pour que l’on puisse mieux voir les noms. Trois plaques : celle de 14-18 porte 6 noms, celle de 39-45 un nom tout comme celle de la guerre d’Indochine. Et ce monument, mis à part un gros travail de bénévole, n’a coûté que quelques centaines d’euros à la commune.
John Jussy

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- -