Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Chanson d’hier.

Le pont de Minaucourt.

lundi 19 mai 2008, par André Mazurel


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Dans cette âpre et longue bataille de Beau-Séjour, un poilu, André MAZUREL, garde le moral. Il compose une chansonnette qui évoque les sentiments que l’on cultivait dans les tranchées. Il fut tué quelques jours plus tard.

-----------------------


(Sur l’air de « Sous les ponts de Paris »)
1- En avant d’un village
Qu’on nomme Minaucourt
Un pont donne passage
Aux soldats nuit et jour
Près des tranchées
Blottis, cachés,
Se trouvent les abris de nos troupes
Et, des troupiers,
Les cuisiniers
Tranquillement y font la soupe.

Refrain : Au pont de Minaucourt
Nous sommes nuit et jour
Depuis de mois c’est là notre demeure
Les uns y vivent, les autres y meurent
Mais qu’importe la mort
Si nous sommes les plus forts
N’avons-nous pas nos 155 court
Au pont de Minaucourt.

2- Ce n’est pas par débine
Que je dis en ce jour
Qu’on fait bonne cuisine
Au pont de Minaucourt
Riz du Japon
Et saucisson
De l’Australie ou d’Amérique Quart de tacot
De ça, pas trop
Ca pourrait donner la colique.

Refrain : Au pont de Minaucourt
On y mange nuit et jour
Y en a même qui s’emplissent la panse
Avec ce qu’ils ont acheté à Hans
Si on veut du camembert
Et si on le paie cher
C’est qu’il s’en vient tout seul par le plus court
Au pont de Minaucourt.
 
3- Ce n’est pas un petit Nice
Le pont de Minaucourt
Ici pas de caprice
De plaisir ou d’amour.
De féminin
Nous n’avons rien
A part Rosalie baïonnette
Mais aux abris
Dans notre nid
Elle repose la coquette.


Refrain : Au pont de Minaucourt
On n’y fait pas l’amour
Mais on y cultive la graine
De cette fleur qu’on nomme la haine
Et quand le printemps reviendra
Et qu’on avancera
Combien de Boches resteront pour toujours
Au pont de Minaucourt.


4- Quand finira la guerre
Et que nous rentrerons
Chez nous la mine fière
Alors nous conterons
A nos parents
A nos enfants
Nos campagnes et nos victoires
Ohé les gars
N’oubliez pas
De leur raconter l’histoire


Refrain : Du pont de Minaucourt
Où pendant bien des jours
Durant la grande lutte
De l’Allemand précipitant la chute
Vous avez souffert et lutté
C’est pour la liberté
Souvenez-vous, amis, et pour toujours
Du pont de Minaucourt.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould