Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Paroles de Göethe.

mercredi 23 septembre 2020, par John Jussy


Enregistrer au format PDF :Version Pdf


Version imprimable de cet article Version imprimable **



« De ce lieu et de ce jour date une nouvelle époque dans l’histoire du monde, et vous
pourrez dire : j’y étais. »


Cette phrase de Goethe est très connue, elle est même gravée dans la pierre au dos du monument de Kellermann sur la butte de Valmy. Mais quand le célèbre écrivain allemand a-t-il prononcé ces mots ? À Valmy ou plus tard en écrivant son livre « La campagne de France » ?


La réponse se trouve dans ce livret, un original datant de 1861 et déniché par notre collaborateur Roger Berdold.
On est au soir de la bataille, ce 20 septembre 1792, les armées françaises ont tenu face aux alliés prussiens et autrichiens. Sur la butte, en haut de la côte nommée encore de « La Lune », les ennemis bivouaquent, essaient de manger, se posent des questions. Il pleut, le vent souffle et la maladie « dysenterie épidémique » sévit toujours, une maladie qui fera naître la légende de la colique de soldats ayant mangé du raisin.
Les hommes n’ont pas le moral ; le matin on ne parlait plus que « d’embrocher les Français », ce devait être une bataille facile, mais…
Goethe, qui est au milieu des soldats, exposé au feu de l’ennemi, raconte :

Répondre à cet article


-Nombre de fois où cet article a été vu -
- Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
-