Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

C’ETAIT IL Y A 100 ANS

Les hommes au début du XXè siécle étaient-ils bien généreux ?

dimanche 23 juillet 2006, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


On connaît Géraudel, le pharmacien Ménéhildien qui, après avoir fait fortune en créant une pilule contre la toux, avait aménagé au lieu dit « l’Alléval » un parc avec chalet, canaux et pont de meulière, où les Ménéhildiens aimaient se rendre le dimanche. Le parc fut en partie détruit au cours de la première guerre mondiale.

Et puis il y a Richard Wallace, philanthrope anglais du XIXè siècle, qui dota Paris et des villes de France de fontaines. Un gobelet, pendu au milieu de cariatides, permettait aux miséreux de pouvoir boire. Une de ces fontaines, érigée grâce à un don de Madame Bournizet, est encore en place au carrefour de la gare. Elle fut érigée en 1927.

Les autres généreux donateurs sont souvent restés anonymes. La lecture de La Revue de la Marne (journal local), numéro de janvier 1906, nous donne des informations sur des actions de bienfaisance :
Binarville : une généreuse idée.
" La population de cette commune vient d’apprendre avec plaisir que M. Roger Paulin, maire, et Guillot Jules, adjoint, ont consacré à l’achat d’un magnifique baromètre anéroïde [1] l’indemnité qui leur avait été allouée en la qualité de délégués sénatoriaux.
L’appareil sera placé, paraît-il, à la façade de la mairie où les habitants pourront le consulter à leur aise."

Nul doute que le dit baromètre a disparu pendant la grande guerre.

Notes

[1baromètre anéroïde : baromètre composé essentiellement d’un boîtier où l’on a fait le vide.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould