Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LA PAGE DU POETE

Pourquoi la poésie ?

mardi 23 mai 2006, par Jean-Louis Pierre dit Méry


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


J’ai laissé à Jean-Louis le soin de se présenter, mais c’est moi qui ai choisi deux poésies, ce qui n’a pas été facile tant sa production est abondante. Dans tous ses écrits, on sent de l’amour : l’amour de la vie, de la nature, de sa famille et des gens. C’est sans doute grâce à cet amour que les mots viennent si facilement au bout de sa plume.
N. GERARDOT

J’ai toujours aimé la poésie, dès l’école communale j’écrivais des poèmes. A l’école d’agriculture de Crézancy, nous étions plusieurs à rimer. Jeune agriculteur, le métier, le labour avec les chevaux m’a inspiré « scène de labour » qui m’a fait gagner un concours régional à la coupe de la joie, à la suite, j’ai écrit quelques poèmes. Puis la vie m’a fort occupé : agriculteur engagé, père de famille nombreuse, conseiller municipal, adjoint… le temps m’a manqué pour poétiser. Vingt-cinq ans sans aucune poésie. C’est vers cinquante ans, en rentrant mes vaches, un matin d’avril, que le lever du soleil m’a enthousiasmé et j’ai écrit « le lever du soleil » et très irrégulièrement, en fonction des rencontres, des voyages et des sujets, j’en ai écrit quelques uns.
C’est quand la retraite est venue, après soixante-deux ans, que la poésie fut pour moi le moyen d’exprimer mes sentiments, de décrire des paysages, des situations, des événements, raconter des faits de vie : la famille, le métier, l’Argonne, Menou, les voyages, sorties, foi et convictions ont nourri mon inspiration.
Je dois avoir écrit, en tout, un peu plus de huit cent poèmes aujourd’hui. Très inégaux dans leur intérêt, leur valeur, ils veulent simplement être relations, expressions, images, repères témoins de la vie et du temps qui passe

BONNE FETE MON CŒUR !


Bonjour mon cœur… et bonjour ma chanson…
Bonjour mon rêve, ma joie, mon horizon…
Bonjour les fleurs… et bonjour la vie…
Avez-vous remarqué… comme elle était jolie…
Son charme, sa force… qui toujours nous étonne…
Elle a su garder mon cœur… elle s’appelle Simone.

Si l’enchantement est venu… et le jour, et la nuit…
Ensemble, nous avons… beaucoup construit…
La famille, les responsabilités, le métier…
Nous ont absorbés, consommés … en entier…
Une grande place, pour l’engagement…
Même l’échec… ne fut jamais absent.

La vie à deux… c’est une longue route…
Nous en avons chassé… mensonge et doute…
Action, métier, tant de périples ingrats…
Ont parfois suscité…grogne ou débats…
Mais que les retrouvailles… sont fastueuses…
Lorsque vie et tendresse…demeurent chaleureuses.

C’est aujourd’hui ta fête… ma chérie…
Je voudrais que pour toi… elle soit féérie…
Oublions un moment… difficultés ou déboires…
Ensemble, tu le sais… nous voulons, toujours croire…
Croire en la vie, croire en l’action, croire en l’amour…
La foi et l’espérance… ont jalonné notre parcours.

Bonne fête mon cœur… bonne fête ma chanson…
Que nos rêves, nos joies… se confondent à l’horizon…
Que les fleurs que tu aimes… illuminent ta vie…
Tu seras toujours, pour moi… la plus jolie…
Ton charme, ta force… font toujours merveille…
Demeure telle que tu es… à nulle autre pareille.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould