Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Un peu de tout

lundi 8 septembre 2008, par François Duboisy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Laiteries et fromageries de la Meuse : Nous avions signalé les publications d’un abonné, Maurice Dervin, 6 allée des Merisiers, 51230 Pleurs (03 26 80 12 36). S’y ajoute « Les laiteries et fromageries de la Meuse », même format, même pagination, même prix : 25€ + 3€ de frais d’envoi.

Editorial du n° 39 : Ce texte célébrait la forêt d’Argonne et aurait selon le journal l’Union, fait débat parmi nos lecteurs. En fait nous avons reçu en tout et pour tout un courrier d’un abonné mécontent dont nous publions bien volontiers un extrait :
"Depuis bien longtemps l’Argonne, j’entends la forêt, appartient à des instances privées, voire étrangères, qui ont déforesté pour y planter des sapins, y implanter des étangs. Y pouvait-on quelque chose ?… Le passage de l’A4, la traversée du TGV. Il me semble qu’il y a aujourd’hui un autre intérêt à défendre l’emploi. Ce n’est pas pour autant qu’il faut laisser faire n’importe quoi. Mais c’est là le rôle des opposants. Mais
n’y mêlons pas le journal. Parlons de l’aventure et des histoires de notre patrimoine, ne faisons pas de politique."
Pour ma part, je reste très attaché à la liberté d’expression de ceux qui concourent à notre journal, dans les limites qu’imposent nos statuts, c’est à dire sans se mêler aux joutes électorales et en se cantonnant aux domaines de l’histoire et du patrimoine.

Erreur : Dans l’article « Pierre Vauché : directeur d’école », nous avons indiqué que
sur la photo, page 27, Mr Peter était aux côtés de Madame Vauché. En fait il s’agissait de Madame Mangeot, directrice de l’école des filles.

La bibliothèque : Les travaux avancent lentement mais ils avancent, même si l’on sait que l’ouverture n’aura pas lieu à la date annoncée. A l’origine, il était déjà prévud’y implanter la cyberbase. On parle maintenant d’y adjoindre l’office de tourisme qui, il est vrai, serait, là, plus visible. Et puis, au moment où le prix de l’énergie s’envole, il est normal de se préoccuper du coût de fonctionnement de cet édifice qui n’a pas le label « Haute qualité environnementale ».

Viennent de sortir : - Le numéro 85 d’ Horizon d’Argonne. Comme à son habitude, notre vénéré confrère nous propose un numéro passionnant. Soulignons les articles sur Florent en Argonne, la bataille de Valmy, la mise en place du T.G.V. dans la région, les travaux au ravin du Génie. Jacques HUSSENET revient sur l’arrestation du roi à Varennes, apportant de nouveaux témoignages et faisant taire ainsi des légendes trop souvent reprises par de nombreux auteurs. En vente à l’office de tourisme de Sainte Ménehould, 23€.
Terres et rivières d’Argonne. De Louis Calibre, 128 pages, format A4, 15€ + port. Voilà un livre un peu austère qui sera un manuel de référence pour qui s’intéresse à la géographie physique de l’argonne. Bien sûr, dans ce domaine, il ne faut pas s’attendre à des nouveautés. Les connaissances puisées ici et là dans des sources de qualité (principalement dans « Horizon d’Argonne ») sont présentées avec grande clarté. On peut s’étonner d’un certain déséquilibre privilégiant certains aspects (la géologie par exemple) et en négligeant d’autres (le couvert végétal). Il n’en reste pas moins qu’il s’agit là d’un ajout très intéressant à la bibliographie de l’Argonne.
Le testament de Simon G…. Ce roman de François Stupp se déroule bien loin de l’Argonne. Alors pourquoi en parler ? Tout d’abord parce que l’auteur est un ami fidèle de notre « Petit Journal ». Mais aussi pour souligner la qualité de ce livre que l’on déguste d’un seul trait. Une histoire passionnante qui s’abreuve dans la jeunesse de l’auteur, un écriture riche et maîtrisée, de l’émotion, de l’humour, voilà une alchimie qui donne naissance à un grand roman qui mériterait une diffusion nationale.
1914-1918, Chroniques Grises et Bleu-Horizon du Front de Champagne. André Rouvier ex-instituteur, écrivain et dessinateur nous propose sa dernière œuvre. Ces chroniques ont pour objet des scènes de la vie quotidienne des poilus, dans les tranchées et au repos dans les villages du proche-arrière. Chroniques Bleu-Horizon
comme la couleur de leur uniforme qui en 1915 remplace la capote de fer bleuté et le pantalon garance, cibles idéales. Ce gris bleuté d’Angleterre que la boue, la pluie, la neige transformeront en cette couleur indéfinissable qui fera le désespoir des peintres
militaires. En vente à La Bouquinerie de l’Argonne, 10 euros.

Dernière chênaie continentale : Un lecteur nous questionne : Pourquoi dit-on que la forêt d’Argonne est « la dernière chênaie continentale » ? Entendons-nous : il en existe
d’autres, mais c’est la dernière que l’on rencontre lorsque l’on voyage d’est en ouest en Europe. Les chênaies, forêts stratifiées, avec bien sûr un étage arborescent ou domine le chêne, se situent dans les régions à climat tempéré océanique. Mais en fonction du
climat, de l’acidité du sol et du substrat, elle prend des formes différentes, chêne pédonculé ou chêne sessile, associé à d’autres essences, charme, hêtre, tilleul, avec une strate herbacée bien différente d’une région à l’autre.
L’Argonne, dont le climat est plus froid et plus humide que celui du bassin parisien, présente des caractères bien différents des chênaies dites « océaniques » des côtes de Champagne, avec même une flore dite de montage. C’est pourquoi on la qualifie de continentale.

Mon bon moulin : « Meunier tu dors, ton moulin va trop vite ». Ce n’est pas à Valmy que l’on chantera cette chanson. Le moulin reste désespérément en sommeil. Des oiseaux de mauvaise augure, qui se prétendent spécialistes, affirment que bientôt, du fait des déformations dues à son inaction, il sera définitivement incapable de mouvoir ses ailes. Le Président de la communauté de communes, responsable du moulin, n’en a cure. L’histoire les départagera.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould