Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Personnage célèbre

LOUIS-JULIEN BROUILLON

dimanche 17 juillet 2005, par François Duboisy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Louis Brouillon, né à Givry-en-Argonne en 1858, mort vers 1910, doit sa notoriété à son Histoire de Sainte-Ménehould, parue en 1909, ouvrage de référence qui s’intercale entre la magistrale histoire rédigée par Buirette en 1837 et celle, plus récente, de Baillon, parue en 1957. Il sombrait progressivement dans l’oubli et seuls les érudits avaient plaisir à le lire. Mais ces dernières années, plusieurs de ses ouvrages ont été réédités, redonnant à ses monographies une seconde jeunesse. Et ce n’est que justice. En effet, son travail s’appuie sur des archives peu visitées, des textes et travaux originaux parfois inconnus ou inédits. Il fait de chacun de ses écrits un délice de précisions et de renseignements pour le lecteur.
Le personnage est attachant, car c’est un étonnant chercheur humaniste ne se cantonnant pas dans une seule discipline. De profession avocat, il plaide à la cour d’appel de Paris, mais revient vite en Argonne où il est juge suppléant du tribunal civil de Sainte-Ménehould. Là commence sa vie d’érudit. Ses recherches, ses écrits, vont dénoter un éclectisme étonnant.
Bien sûr, il va écrire l’histoire de sa commune, Givry-en-Argonne, en 1887, qui lui valut la médaille d’or de la Société Savante de la Marne. L’année précédente, il avait publié une étude sur une famille féodale de Dampierre-le-Château, éteinte en 1300. Du Moyen-âge, on passe aux Romains, le Camp Romain de la Murée à Possesse, ouvrage publié en 1896 et la Villa Gallo-romaine de Vière (Noirlieu) où fut découverte une amphore contenant neuf mille pièces de monnaie, dont il publie l’étude en 1900.
Citons encore parmi ses livres : l’Abbaye de Chatrice (1903), histoire d’une abbaye détruite de l’ordre de Saint Augustin ; Les objets d’art des églises de l’arrondissement en Sainte-Ménehould – 1907 ; Guide touristique de Sermaize-les-Bains – 1907 ; Guide du touriste et du promeneur en Argonne – 1905.
Attardons-nous sur trois ouvrages qui montrent l’étendue du savoir de Louis Brouillon :
Glossaire historique du parler autrefois en usage à Givry-en-Argonne. Ce travail considérable, couronné par l’académie nationale de Reims, utilise une graphie phonétique, ce qui n’a pas permis sa publication.
Un magnétiseur champenois en 1785 : le Marquis de Baillet. Etude sur de curieuses expériences de magnétisme faites au château de Givry-en-Argonne.
Biographie de Gauguin : cet artiste qui connaît maintenant une renommée mondiale était son ami. Très vite, il sut déceler un talent qui certes heurtait les idées préconçues de l’époque, mais allait avoir une action décisive sur l’orientation de l’art pictural français. Cet ouvrage, agrémenté de gravures, fut imprimé à Weimar en 1906, trois ans après la mort du peintre, par les soins d’un amateur d’Art, le comte de Kessler.
Quel éclectisme ! Rien n’échappait à la soif de connaître et de faire connaître de cet Argonnais qu’on ne doit pas oublier.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould