Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La gare de Sainte Ménehould du temps de sa splendeur

samedi 20 décembre 2008, par François Delaître


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF




---------Après la défaite de 1870, la reprise de l’activité industrielle impose la mise en place d’infrastructures facilitant le transport des marchandises : les canaux et les chemins de fer seront ainsi les premiers à bénéficier du « plan Freycinet » mis en oeuvre dès la fin des années 1883. La ligne de Paris vers Nancy et l’est de la France - n’oublions pas que l’Alsace et la Moselle étaient alors occupées par l’Allemagne - voyait de nouveaux tronçons se construire. C’est la toute jeune Compagnie de l’Est qui avait en charge le réseau ferré sur ce quart nord-est. Mais les militaires imposèrent aussi la construction de lignes stratégiques suivant un tracé précis. Ces sections de lignes n’étaient pas très rentables commercialement, loin s’en faut, mais surtout très coûteuses en investissements.

---------Bar le Duc était déjà relié à la capitale par la ligne 4 Est. Ses installations furent donc agrandies pour recevoir le passage des deux voies « parisiennes » existantes et des deux nouvelles voies de la rocade stratégique St Dizier-Ste Ménehould (ligne 6 Est) en provenance de Revigny et mise en service en 1882. Les habitués de la ligne Paris-Metz (ou Nancy) peuvent encore voir les restes du chevauchement (saut de mouton) des anciennes voies avec ses ouvrages d’art à l’entrée ouest de Revigny.


Ci-dessus : Carte du nœud ferroviaire de Ste Ménehould.




Photo ci-dessus : La gare de Ste Ménehould, vue coté ouest . Au fond le
quartier Valmy. Vers 1920.



Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould