Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Spectacles autorisés en temps de guerre.

lundi 15 décembre 2008, par Jean-Louis Pierre dit Méry


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------Au cours de l’occupation allemande, de juillet 1940 à septembre 1944, les communes furent sollicitées par le Secours National, structure mise en place, par le gouvernement de Vichy, sous l’aura, alors reconnue par beaucoup de Français, du Maréchal Pétain. Il était demandé aux communes de réunir des bonnes volontés locales, pour organiser des manifestations, afin de récolter des fonds, pour participer à l’entraide aux plus démunis. Il fallait surtout soutenir les prisonniers de guerre en Allemagne, nombreux dans toutes les communes.
---------Ainsi, à Ste Ménehould, à l’initiative de la municipalité, une antenne du Secours National fut créée, je ne sais plus qui la patronnait. Par contre, elle réunissait des entités communales : Collège Chanzy, Croix Rouge, écoles primaires, pensionnat St Charles, représentants d’associations caritatives ménéhildiennes, de la Paroisse... Le collège Chanzy, ses enseignants et ses anciens avaient organisé une troupe de théâtre amateur, recrutant des émules au delà du collège.
---------C’est en partant de pièces montées par cette troupe, que furent réalisées des séances récréatives, dans lesquelles s’investirent d’autres associations partenaires, pour prévoir le contenu de la « Matinée de gala », comme dit dans l’intitulé du programme proposé ce 2 mars 1941... En 1942 et 1943 les écoles communales participèrent à ces réalisations, « Ste Ménehould et ses Voisins d’Argonne », dans un numéro précédent a montré la photo du « Quadrille des Lanciers » présenté par des élèves de l’Ecole des Filles et celle des Garçons, en 1942.
---------Ce 2 mars 1941, la salle du Casino était comble. Le but annoncé de ces séances était d’apporter un soutien aux prisonniers de guerre (beaucoup de familles avaient un membre dans cette situation). Elles offraient à tous l’occasion de contribuer à l’amélioration de leur sort. Chacun espérait que le produit irait bien jusqu’à l’objectif annoncé. J’accompagnais mes parents à cette matinée (je n’avais pas 12 ans)... Je me rappelle avoir entendu de nombreux compliments émis à l’égard des différents acteurs, particulièrement à Jean Herbillon, dans le rôle d’Harpagon, alors contremaître dans l’entreprise de plomberie zinguerie dirigée par ses frères : Charles et Ferdinand..
---------Participer à ces manifestations ne voulait pas exprimer un accord avec nos gouvernants de l’époque. La population, en organisant ou assistant à ces productions artistiques, voulait avant tout apporter son soutien aux prisonniers. D’ailleurs, des professeurs du collège et d’autres acteurs participèrent à la Résistance. Plus tard, l’abbé Georges Carré fut même arrêté et torturé...

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould