Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LE BASKET… A L’AIGLONNE

samedi 16 octobre 2004, par Jean-Louis Pierre dit Méry


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Il a débuté en 1935, sous l’impulsion de Guy SAUVAGEOT. Originaire de Wassy (Haute-Marne), ce jeune, nouveau Ménéhildien, travaillait à la banque Varin-Bernier. Il rentrait du service militaire et venait d’être affecté à l’agence de Sainte-Ménehould. Passionné de théâtre et de basket, qu’il avait découvert à l’armée, il a de suite adhéré à l’Aiglonne, comme gymnaste.

Aussitôt, il insista auprès des responsables pour créer une section basket et auprès des autres jeunes pour qu’ils s’engagent avec lui. Convaincus, dirigeants et jeunes aménagèrent sommairement un terrain à « Mon idée », là où l’Union Sociale possédait un terrain de jeux pour les patronages (futur stade Abbé Huot, aujourd’hui lotissement des Jardins de Mon Idée). Le sol fut égalisé, tassé, sablé, matérialisé, des poteaux portant les panneaux furent plantés, une baraque, en guise de vestiaire, édifiée. Rapidement, deux équipes furent constituées. Avec Guy SAUVAGEOT se retrouvaient : Jean JUPIN, André SAUNIER, Roger ZAMBAUX, Georges JACQUEMENT, Pierre BELLOC, Aristide BARTECHESKI, BIGORGNE, DESPRES, SARRAZIN, JACQUINOT… et quelques autres.

A cette époque, le basket commençait à se populariser. Les championnats n’étaient pas encore organisés pour tous les niveaux. Les rencontres avec d’autres sociétés se faisaient surtout sous forme de tournois, de coupes entre équipes de même niveau, dans un rayon assez restreint. Plusieurs équipes rurales existaient dans le secteur : Courtémont, Dommartin-sous-Hans, Sommepy, Saint-Mard-sur-le-Mont, Saint-Hilaire-le-Grand. Plus loin, c’était Châlons, Recy, Plivot, Vitry… Il y eut ainsi une coupe de l’Aiglonne, remise en jeu chaque année. Les basketteurs rejoignaient les lieux de compétition dans les voitures particulières des parents et amis, et parfois en vélo !

La guerre a suspendu pour un temps les activités sportives timidement reprises en 1942-43 au terrain de Mon Idée, réquisitionné à ce moment là pour le développement du sport dans toutes les écoles de la ville. Le terrain fut remis en état et un vestiaire plus sérieux aménagé.

A la Libération, l’Isle Sainte-Marie, plus proche du centre ville, venait d’être acquise par l’Union Sociale. Là, sur d’anciens courts de tennis, avec l’aide d’une entreprise locale et des Aiglons bénévoles, un terrain de basket fut aménagé. C’est la place qu’occupe aujourd’hui la salle Emile Noël. Certains anciens avaient quitté Menou, une nouvelle génération de basketteurs s’investit, sous la direction d’Yvan DESINGLY, diplômé sportif. Les entraînement reprirent avec René NOEL, Maurice OUDIN, Henri CARVALHOSA, Serge et Denis RADIX, Claude et Daniel HERBILLON, Jean et René JUPIN, Roger et Pierre ZAMBAUX, Bernard LELIEVRE, Jean et Paul JACQUEMET, Pierre ROBIN, …. PIERRE …GRANTOT, dont j’ai oublié les prénoms, et quelques autres. Deux équipes engagées dans les championnats départementaux obtinrent d’honorables succès. Durant plusieurs saisons, les matchs de championnat, pour donner une certaine notoriété au basket, eurent lieu sur la place d’Austerlitz, à l’angle nord-est. Ces dimanches, une voiture à chevaux transportait les panneaux de basket amovibles stockés à l’Isle Sainte-Marie, avec, pour équilibrer, des contrepoids constitués par des traverses de chemin de fer. Des Aiglons travaillant à l’entreprise DUBOIS avaient confectionné ces panneaux et matérialisé une aire de jeu sur la place.

Après 1950, plusieurs basketteurs quittèrent Menou sans que s’investisse une nouvelle génération de jeunes. Le terrain d’entraînement de l’Isle Sainte-Marie fut destiné à la construction d’une salle de spectacle et le basket disparut pendant plus de vingt ans de l’Aiglonne.

C’est lorsque fut construit le gymnase aux Vertes-Voyes, après 1970, que d’anciens Aiglons, mordus de basket, reconstituèrent avec tous les jeunes poussins puis benjamins, les premiers éléments du renouveau du basket à l’Aiglonne. Jean JUPIN et Maurice OUDIN en furent les premiers organisateurs et les entraîneurs. Ils engagèrent, suivant les saisons, une, puis deux équipes benjamins puis cadets, qui, à deux reprises furent championnes de la Marne honneur F.F.B.B. Les cadets deviennent juniors puis seniors ; aussi, depuis la saison 1999-2000, c’est une équipe senior qui défend les couleurs de Menou. Elle aussi fut championne honneur en 2001, avec en prime, la montée en catégorie supérieure.

Mais le renouvellement tarde à se faire. Jean JUPIN (83 ans) toujours sur la brèche pour les relations et d’administration du basket, recherche, inquiet, entraîneurs et jeunes qui accepteraient de s’investir et de poursuivre l’aventure du basket à Sainte-Ménehould.

Juste après guerre – Il faut tenir les panneaux ?

L’équipe à la Libération

Premier rang : Bernard LELIEVRE – Maurice OUDIN – GRANTOT – PIERRE.

Deuxième rang : Claude HERBILLON – Denis RADIX – René JUPIN – Serge RADIX

Répondre à cet article

1 Message

  • LE BASKET… A L’AIGLONNE 11 décembre 2009 16:14

    Bonjour
    Je suis la fille de Pierre Grantot qui jouait dans l’aiglonne,mais il y avait aussi mon oncle Guy Grantot. Je ne sais lequel des deux jouait au basket. Je vais me renseigner.
    Cordialement

    repondre message

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould