Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LE NOM DE BEAUTEMPS-BEAUPRE POUR LE REGROUPEMENT SCOLAIRE DE LA NEUVILLE-AU-PONT

lundi 24 janvier 2005, par Jean-Claude Léger


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Le lundi 15 novembre 2004, à la Neuville-au-Pont, une plaque a été inaugurée à l’école de la Rue du Pavé.

En l’année 2004, on commémore la disparition, il y a cent cinquante ans, de Charles François BEAUTEMPS-BEAUPRE, père de l’hydrographie moderne, décédé à Paris, le 16 mars 1854.

Dans sa lettre à BEAUTEMPS-BEAUPRE, datée à Granville le 7 octobre 1844, Aimable Constant JEHENNE disait : « Jouissez du fruit de vos travaux, Monsieur, jouissez en longtemps, comme d’un bien légitimement acquis et qui doit porter votre nom dans les temps les plus reculés ! »

Ce message, nous l’avons bien reçu et en tant que neuvillois nous devons perpétuer le souvenir de l’hydrographe né à la Neuville-au-Pont le 6 août 1766, pour l’immense œuvre, parfois ignorée de nous, qu’il a réalisée aux services de tous les marins.

De nombreuses reconnaissances posthumes honorent cet homme que rien ne destina à être un scientifique au service de la Marine.

La Marine Nationale, dès 1872, a baptisé un croiseur au nom de BEAUTEMPS-BEAUPRE, gratitude légitime, unanimement appréciée par tous les marins. Depuis cette date, cinq navires de la Marine ont porté le nom de l’hydrographe neuvillois. Le dernier navire BEAUTEMPS-BEAUPRE a été certifié au début de l’année 2003. C’est un bâtiment hydrographique et océanographique (l’hydrographie est la géographie des côtes marines et l’océanographie la reconnaissance des fonds marins).

Les hydrographes ont donné le nom de BEAUTEMPS-BEAUPRE à un îlot de l’océan Indien, situé au nord de la Nouvelle-Calédonie, dans les îles de la Loyauté, près de l’île d’Ouvéa. C’est le plus bel hommage posthume qui lui fut accordé.

Monsieur Olivier CHAPUIS, docteur en Histoire, a écrit le livre « à la mer comme au ciel ». Il est sous-titré « BEAUTEMPS-BEAUPRE et la naissance de l’hydrographie moderne (1700-1850) ». Le livre fut publié en 1999. BEAUTEMPS-BEAUPRE, l’une des gloires méconnues de la marine française, a enfin trouvé son historien en la personne d’Olivier CHAPUIS, au dire de Monsieur Jean MEYER, professeur émérite de l’université de Paris-Sorbonne.

Les collectionneurs de flammes postales navales, pour commémorer les cent cinquante ans de la disparition de BEAUTEMPS-BEAUPRE ont offert au Service Hydrographique et Océanographique de la Marine, une flamme à l’effigie de l’hydrographe, fondue dans la silhouette du nouveau bateau hydrographique et océanographique.

Il fallait également perpétuer le nom de BEAUTEMPS-BEAUPRE au sein de son village natal, pour célébrer les cent cinquante ans de sa disparition. Sur ma proposition au Conseil Municipal, il a été décidé que l’école de la Neuville-au-Pont porterait ce nom prestigieux.

L’inauguration a commencé à 15h30 : Madame Maryse CHARLES, directrice de l’école, a présenté l’établissement qui accueille quatre vingt-dix-sept enfants de trois à dix ans, venant de six villages autour de la Neuville-au-Pont : Maffrécourt, Hans, Dommartin-sous-Hans, Courtémont, Somme-Bionne et Moiremont. L’équipement informatique a permis aux enfants de faire des recherches sur Internet afin de connaître ce lointain neuvillois. Madame CHARLES a conclu son exposé en ces termes :

« Les enfants, les enseignants et moi, sommes fiers du nom de notre école, qui vient de notre illustre ancêtre, né à la Neuville-au-Pont, Charles François BEAUTEMPS-BEAUPRE. »

Les élèves de la classe de Madame LAROQUE ont accueilli les nombreuses personnes venues participer à cette manifestation :

Bonjour Mesdames et Messieurs,

Vous êtes les bienvenus dans notre école. Nous sommes heureux d’être réunis en ce 15 novembre 2004 pour donner un nom à notre école. C’est très important, car rares sont les écoles qui n’ont pas de nom. Elle sera donc, peut-être plus connue et pourquoi pas, aura plus d’élèves.

La Neuville-au-Pont, c’est le nom du village, alors que BEAUTEMPS-BEAUPRE sera le nom de notre école. Le nom choisi nous plaît et nous espérons qu’il fera deux fois plus beau dans cette nouvelle école.

Et maintenant, en l’honneur de cette inauguration, nous avons inventé l’acrostiche que voici :

Bonjour
Et bienvenueBeautemps-Beaupré
Al’inaugurationEt
Unique en ce jourAujourd’hui nous vous
Très importantPrions de
Et essentiel pour nousRespecter cette nouvelle
MaintenantEcole
Pour notre école
S’appeler

Ensuite vint la lecture de la vie de Charles Françolis BEAUTEMPS-BEAUPRE, une vie de scientifique récompensée par de nombreuses décorations. Son buste, taillé dans le marbre, fut inauguré de son vivant. Oui, il fut une personnalité remarquable au service de la Marine.

L’Inspecteur d’Académie, Monsieur Etienne HAYOT, accompagné du maire Monsieur Jean-Louis MABIRE, dévoilèrent la plaque de granit mentionnant le nom donné à l’école. L’inauguration se voulant neuvillo-neuvilloise, pour honorer un homme qui sillonna une grande partie des mers du globe terrestre, nous avons souhaité la présence du Président des anciens marins de Châlons-en-Champagne, Monsieur Jean BONNET et eut le plaisir d’accueillir Monsieur Jean TOUDIC, officier marinier qui fut intendant à bord du précédent bateau BEAUTEMPS-BEAUPRE dans les années 1962-1965. L’assistance, évaluée à quatre-vingt personnes, a été conviée à un vin d’honneur à la salle de réunion du village. Tous les enfants, quant à eux, au nombre de quatre vingt-dix-sept, ont pu se rafraîchir avec des jus de fruits.

C’est le premier hommage rendu à une personnalité éminente née à la Neuville-au-Pont. Il est nécessaire de transmettre à nos descendants la mémoire que l’on doit accorder aux personnes qui ont fait connaître, par leur activité, le berceau de leur vie. Les Macas ont de grosses têtes, des natifs l’ont affirmé. D’autres sommités pourront également passer à la postérité dans le village, mais il faut qu’une opportunité puisse être caractérisée pour qu’un tel hommage soit rendu à certains concitoyens.

J.C. LEGER (texte et photo)

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould