Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

DOM PERIGNON : UNE DATE DE NAISSANCE MALMENEE

jeudi 20 janvier 2005, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Vraiment, Dom Pérignon n’a pas de chance avec l’Histoire. Déjà, on lui conteste l’invention du champagne, en argumentant que ce champagne existait déjà avant l’arrivée du moine à Hauvillers.

Plus récemment, ce sont les Anglais qui revendiquaient la découverte de ce fabuleux breuvage… Mais maintenant, c’est sa date de naissance qui est malmenée et qui change d’un écrit à l’autre, d’un socle de statue au fronton d’un arc de triomphe.

Il faut reconnaître que l’Histoire ne dit pas avec précision la date de naissance du moine. En l’absence d’état civil à cette époque, seul l’acte de baptême était écrit ; un acte qui servait le plus souvent de date de naissance, car on baptisait les enfants le jour même de leur venue au monde, par peur de la mortalité infantile… Seulement voilà, la tradition dit que cet hiver là, le mauvais temps retarda le baptême. Dom Pérignon serait donc né à la fin du mois de décembre 1638 et baptisé quelques jours plus tard, le 5 janvier, en 1639…

Seule certitude, donc, Pierre Pérignon, fils de Pierre Pérignon, greffier en Prévôté et de Marguerite Le Roy, fut baptisé ce 5 janvier 1639. Mais la date, écrite dans les documents ou gravée sur la pierre, n’est jamais la même : parfois 1638, souvent 1639 … En voici un exemple : le socle qui supporte la statue de Dom Pérignon, statue érigée en 1966 dans le square Pasteur à Sainte-Ménehould, porte l’inscription 1639. Par contre, à Epernay, chez Moët et Chandon, les créateurs de la si renommée « cuvée Dom Pérignon », on peut lire, gravé dans la pierre d’une stratue qui donna naissance à une carte postale : né en 1638.

Le plus surprenant, mais n’était-ce pas voulu, fut écrit le jour de cette fête de 1966. Un arc de triomphe qui enjambait la route nationale près du pont de pierre laissait voir cette inscription : « né à Sainte-Ménehould en 1639 ».

Encore plus invraisemblable, un livre qui parle du champagne donne comme date de naissance 1668 ! C’est à cette date que Pierre Pérignon, après un « séjour » à l’abbaye bénédictine de Moiremont, fit son testament de moine à l’abbaye Saint-Vannes de Verdun, avant de se rendre à Hauvillers.

Parfois les erreurs sont simplement de transcription : une revue historique a écrit dans un de ses derniers numéros : le 15 janvier au lieu du 5…

Dom Pérignon n’a pas plus de chance avec son lieu de naissance : on lira, selon les documents rue Menut (près de l’hôpital), dans la côte du Château (qui porte aujourd’hui son nom) ou encore dans la maison à l’angle de la place d’Austerlitz.

Enfin, comble de malchance, dans le livre « chronique des vins de champagne » Eric GLATRE signale qu’un certain Claude BROSSETTE aurait pris le nom de Dom Pérignon pour un cru viticole : « les plus fameux côteaux qui produisent des vins de champagne, aurait-il écrit, sont Rheims, Pérignon, Silleri, Aï, Verzenai… »

Et pour la date de mort du célèbre moine, direz-vous ? Là, pas de problème, une seule date est donnée : 1715. La même date que pour le mort du grand Roi Louis XIV. Avec une dernière question : le Roi Soleil a-t-il bu du champagne ?

Un dernier constat : le lieu de naissance ne comporte jamais d’erreurs, ce qui n’est pas le cas pour la situation géographique de Sainte-Ménehould (un site Internet donne le code postal 50800 !).

Mais si la plupart des personnes lient le nom de Dom Pérignon au champagne, peu savent que c’est le plus célèbre des Ménéhildiens. Un Argonnais qui a peut-être vu naître sa vocation de cellerier et d’œnologue du côté de Côtes à Vignes ou… dans les caves de l’abbaye de Moiremont…

Les dates de naissance de Dom Pérignon d’après quelques écrits

- BUIRETTE : Histoire de la ville de Sainte-Ménehould (1837) : pas de référence
- E. BAILLON : Sainte-Ménehould et ses environs (1950) : fin 1638 ou commencement 1639
- Dictionnaire LAROUSSE (1962) : vers 1640
- Dictionnaire HACHETTE (1990) : 1638
- Dictionnaire (2003) : 1639
- Eric GLATRE : chronique des vins de champagne (2001) : 1638
- Internénettes : 1639
- Site « aux vignobles étiquettes : baptisé le 5 janvier 1639, né en 1638

Livre disponible : « de l’Argonne au Champagne – la vie de Dom Pérignon » en vente à l’office de tourisme.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould