Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

En marge de la réédition du livre d’Alexandre DUMAS « La route de Varennes »

Le relais de poste d’Orbeval

lundi 17 janvier 2005, par Jeannine Cappy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Bien qu’Alexandre DUMAS ne fasse pas mention de ce relais de poste d’Orbeval, il est pourtant certain que la berline transportant Louis XVI et la famille royale en fuite s’y est arrêtée pour relayer, comme le relatent plusieurs historiens, dont Charles AIMOND [1], qui précise même :

« ….à Orbeval, là encore, pas de hussards, la solitude la plus complète. Il fallut même attendre un quart d’heure que les chevaux qui manquaient à la maison de poste fussent ramenés des champs. C’est ce quart d’heure qui, à Sainte Ménehould , permettra à DROUET de revenir lui aussi des champs….. »

Orbeval en 1915-1916. Au premier plan à droite, l’ancien relais de poste. Les arbres qui longent la route ont été abattus pour permettre l’élargissement de RN3

Ce relais de poste a vraisemblablement été implanté suite à la transformation de la « route d’Allemagne » – notre RN3 d’aujourd’hui – entre Châlons-sur-Marne et Sainte-Ménehould en 1755 et 1756. Les bâtiments comprenaient une grande ferme et une petite chapelle.

Le 20 septembre 1792, le jour de la bataille de Valmy, les Prussiens tirent deux fois et de façon soutenue sur le relais qui perd ses chevaux , son fourrage et dont les bâtiments sont très endommagés [2]. .

Six membres de la famille DORVILLE seront « maîtres de poste » jusqu’à la disparition du relais dont on ne connaît pas la date exacte.

En 1794, le relais d’Orbeval offre vingt-deux chevaux de poste et seulement deux en 1853, montrant une importante perte d’activité. En 1882, le dernier représentant de la famille DORVILLE vend l’ensemble de sa propriété [3] .

Ci-dessous, le « grand père » DORVILLE, photographié au début du XXème siècle. La date exacte n’est pas connue, peut-être 1905 ?

Légende de cette photographie « Enseigne datant de Louis XV, surmontée de la couronne royale. Ancien relais de chevaux faisant le service des postes de Paris à Forbach et panoplie de harnachement de l’époque. »

(Photo aimablement prêtée par M.Jacquemin, parent de la famille DORVILLE )
L’enseigne de l’ancien relais est conservée au Musée de Châlons-en -Champagne. C’est le seul souvenir qui témoigne de son existence
Photos et reproductions photographiques : C.CAPPY

Notes

[1L’énigme de Varennes," de Charles AIMOND, docteur es lettres et lauréat de l’Académie Française. Grand historien local, Mgr AIMOND est enfant de Varennes et il a pu interroger les archives de sa ville natale avant leur destruction pendant la première guerre mondiale.

[2Orbeval, ferme cistercienne et relais de poste aux 18° et 19° siècle" par Gilles VILAIN

Mémoires de la Sté d’Agriculture, du Commerce et Arts de la Marne 1999

[3Mémoires de la Société d’agriculture du commerce et des arts de la Marne 1999.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould