Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LA FOIRE AUX POMMES A MOIREMONT

dimanche 16 janvier 2005, par Jean-Louis Pierre dit Méry


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


C’est une tradition maintenant établie : tous les deux ans, dans un village d’Argonne Marnaise a lieu la foire aux pommes. Après Villers-en-Argonne, La Neuville-au-Pont, Florent-en-Argonne et Verrières, ce fut cette année le tour de Moiremont de prendre le relais, le dimanche 10 octobre 2004.

Moiremont est un village typiquement argonnais, aux maisons soigneusement réhabilitées. Situé à quatre kilomètres au nord de Sainte-Ménehould, la route départementale 63 nous y conduit. Elle traverse le bas du village, coincée entre deux coteaux ; à droite, deux voies en pente raide mènent au cœur du village sur un plateau. Là existait, avant la Révolution, une abbaye bénédictine dont il ne demeure que l’église. C’est dans cette abbaye que Dom Pérignon fit son noviciat, avant de rejoindre Hautvillers où il contribua à l’invention du champagne.

Le cœur du village, ce sont, avec l’église, la mairie, l’ancienne école, la place où, pour l’occasion, avait été dressée une estrade ayant vocation d’animer la foire aux pommes.

A côté, un restaurant-buvette où tables et bancs accueillaient, à couvert, visiteurs, bénévoles, acteurs de la manifestation, pour déjeuner ou déguster tartes et « goméchons » arrosés de cidre frais ou de toute autre boisson.

Pour la foire, le village était dévié, des parkings dans des champs proches de l’estrade recevaient les voitures. Un guichet à chaque rue, accueillant les visiteurs, demandait la participation de chacun. Sur la route départementale 63, dans le village et en circuit dans les deux rues menant au plateau, de nombreux stands étaient présents. Venus de la région, certains d’un peu plus loin, des producteurs proposaient des pommes de nombreuses variétés, dont des locales plus adaptées au climat et aux terres argonnaises : Réaux, Croquet, Bellefleur, Rambourg, Jean Tondeur, Dampierre… d’autres plus récentes comme les Reinettes ou les Boscop, etc… Alimentés par des producteurs du cru, deux broyeurs écrasaient des pommes immédiatement mises en pressoirs, lesquels rejetaient le moût frais, blond et mousseux, pouvant se déguster aussitôt.

Marne et Nature, association écologique, à l’abri, présentait toute une gamme d’anciennes variétés, avec explications sur leurs origines et leur intérêt dans les vergers d’ici et d’ailleurs. A côté d’autres revues, le livret de Jeannine CAPPY était proposé. Elle y a rassemblé de multiples recettes glanées dans la région, mettant en valeur des produits du terroir et plus particulièrement les pommes. Pour ce livret édité par notre association « Sainte-Ménehould et ses Voisins d’Argonne » c’était le jour de lancement. Il connut un franc succès. Plus loin, d’ailleurs, notre revue avait son stand où l’ensemble de nos livres et livrets édités était proposé.

En flânant sur le tour du circuit, chacun pouvait trouver des bénévoles offrant des tartes ou autres pâtisseries à base de pommes, des producteurs régionaux avec leur gamme de produits, des forains vendant des outils pour arboriculteurs professionnels ou amateurs, d’autres des ustensiles de cuisine, d’autres encore des babioles et souvenirs de passage. Tous apportaient leur contribution, donnant vie et raison d’être à la foire.

L’animation fut assurée au cours de l’après-midi par plusieurs sociétés : une fanfare belge en costume de couleurs vives et drapeaux en tête, après un court concert, entraîna le défilé. Les majorettes de Menou démontrèrent leur savoir-faire. La Confrérie des Pieds de Cochon, confondue avec celle des mangeux de pommes, dans leurs habits traditionnels et bannières déployées, arrosèrent copieusement la foule de confettis, en suivant fanfare belge et majorettes dans le circuit de la foire, balade joyeuse et bariolée accomplie en musique et bonne humeur.

Il est dommage que la menace de pluie, manifestée seulement par quelques gouttes, mais réelle une bonne partie de la journée, ait retardé ou même découragé des visiteurs potentiels à venir jusque Moiremont. Les organisateurs et la commune de Moiremont avaient bien préparé et programmé cette journée qui connut malgré tout un succès honorable.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould