Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du poète

NOEL DES GUEUX DE LA GUERRE

vendredi 14 janvier 2005, par Clovis Grimbert


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Noël, ô Noël des Gueux de la Guerre

Viens donc réchauffer les boyaux glacés,

Viens nous rappeler les beaux jours passés,

Toi qui, cette nuit, visites la Terre !

Le bataillon dort, mais quelques uns veillent.

Vois comme ils sont beaux les gars de chez nous.

Malgré leur fatigue et malgré leurs poux,

Les reconnais-tu ces gars qui sommeillent ?

Ils sont de partout, de l’Ain, de Lorraine,

Paysans vosgiens, gamins de Paris,

Types du Morvan, Lyonnais et ch’ti-mi

Fils de la Cité ou fils de la Plaine.

Ils sont là, couchés dans la pestilence,

Sous l’âpre baiser du froid qui sévit,

Et les noirs créneaux et les noirs gourbis

Rendent plus cruel le pesant silence.

Qu’importe pour eux ! Ils ont leur empire :

C’est l’immensité des champs où l’on meurt,

Et jamais cafard ou mauvaise humeur

N’altère leur cran et leur franc sourire.

Tu pleures, Noël, car ces grands marmots,

Tu les as connus voilà des années,

Quand tu leur jetais par les cheminées

Des jouets de prix tout plein leurs sabots.

Le sort les a faits ouvriers de haine,

Eux qui, hier encore, mutins et charmants,

Mettaient du soleil au cœur des mamans,

Quand ils s’effrayaient d’un croquemitaine.

Ah ! Laisse-les donc écrire l’Histoire !

Laisse-les finir le sanglant boulot,

Et porte chez eux, à leurs chers loupiots,

Par la cheminée, un peu de leur gloire.

Clovis GRIMBERT

mort pour la France

le 18 juin 1918

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould