Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Chanson d’hier

Le mobile de l’Argonne

dimanche 22 février 2009


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



II
Mais quand s’agrandirent les jours,
Le bon Dieu vint à son secours
Il vint redonner l’espérance
A son petit soldat de France
Son flanc troué se referma.
Mais comme en un diorama,
Chaque nuit dans ses lourdes fièvres,
Ces mots revenaient sur ses lèvres :

Refrain.

Je veux revoir mes grands taillis,
Ma forêt sombre et mon pays.
0 ! mon Dieu, je vous en conjure,
Il faut, pour guérir ma blessure.
Mes bois ombreux, mes prés fleuris,
Mes vieux parents, mes bons amis !
Dans mon délire, je frissonne
En songeant à ma fière Argonne.

III

La terrible guerre prit fin,
Et le « Moblot » chez lui revint.
Expirant presque de misère,
Tomber dans les bras de son père.
Mais les senteurs de ses grands bois,
L’air vivifiant et le minois
De sa chère et douce Sylvie, le rappelèrent à la vie.

Refrain

Deux mois après on pouvait voir,
Parmi les ombres d’un beau soir,
Devisant sur l’herbe fauchée,
Le « Mobile » et sa fiancée.
Le Seigneur exauça ses vœux,
Il fut complètement heureux,
Car il épousa la mignonne
Dans son riant pays d’Argonne !


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould