Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du poète

Claude Beau.

mardi 17 février 2009, par Nicole Gérardot


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------Quelqu’un de bien connu dans notre région en raison de sa fonction :
Monsieur le docteur Beau. Mais beaucoup ignorent sans doute qu’il est aussi poète.
---------Je le laisse se présenter :
---------Né à Toulon en 1942, orphelin de père à 8 ans, je suis une scolarité classique (latin-grec) et réussit mon bac philo. Admis au concours du Service de Santé des armées, j’effectue mon cursus universitaire à la faculté de Lyon. Mis en disponibilité de l’armée pour exercice de fonctions électives, je m’installe à Ste-Ménehould où j’exerce pendant 37 ans la médecine générale et une fonction de praticien hospitalier à temps partiel.
---------Adolescent, je découvre et me passionne pour la musique classique, la littérature et la poésie : Edgar Poe, Kessel, Albert Camus, puis Garcia Lorca, Eluard. Un peu plus tard, je lis Sartre, Emmanuel Mounier, Montherlant et m’extasie devant René Char, Jacottet, Yves Bonnefoy, Milosz et beaucoup d’autres.
--------- La poésie : c’est manier les mots comme des pierres précieuses et en faire un bijou. C’est s’efforcer de saisir l’instantanéité d’une vibration subtile entre soi et la réalité proche. C’est un prisme qui permet de diffracter cette réalité et de lui faire rendre des couleurs que notre appréhension première ne permet pas de découvrir. C’est la possibilité de percevoir un message de la beauté de la vie que la sensibilité commune ne permet pas.

Janvier 99

---------Mets ta main dans la mienne
---------Et traversons la nuit.

---------Nous nous endormirons
---------Dans le sommeil de l’autre
---------Et nous n’aurons plus peur
---------Du saut de l’inconnu

---------Nous glisserons alors
---------Au fond de rêves bleus
---------Où flottent les reflets
---------De nos jours évanouis.

---------Mets ta main dans la mienne
---------Et traversons la nuit
---------Et qu’à l’instant de basculer
---------Mon souffle à ton souffle mêlé
---------Nous soit vibration d’éternité.

Eté 2007

---------Sur les bords des chemins
---------Les espiègles pâquerettes
---------Se mêlent aux coquelicots
---------Qui en rougissent de plaisir

---------Le rouge sang d’un coquelicot
---------Unique
---------Sur le vert profus des pousses d’avril
---------Je l’ai caressé, en chantant,
---------Ce téméraire messager de l’été.



Février 2007


Trente ans déjà……J’ai peint la vie à vos couleurs
Et mes souvenirs sont pleins de vous.
Je vous ai rencontrée,
Mais vous ai-je haïe, mais vous ai-je vraiment rencontrée :
Vous étiez là à tous mes carrefours
Et vous avez pris ma main pour m’indiquer le bon chemin,
Vous avez mis du vert sur Prague, du jaune sur Rome,
Du gris sur Vienne,
Et partout le bleu de vos yeux.
Vous avez toujours foi dans les mots, dans les regards, dans les sourires,
Vous avez su garder votre candeur,
Votre fraîcheur de jeune fille.
Vous m’avez appris à conjuguer désir avec éblouir….
Vous m’avez appris le refuge apaisant de votre cou
Où se mêlent parfum, douceur et déclinaison du bonheur…
Ce vous de nos débuts, cette caresse à votre séduction,
Je vous l’adresse, encore, trente ans après
Avec la même impatience et la même chaleur
Pour vous dire…Je t’aime !



Novembre 97


La voûte échevelée des arbres
Egoutte ses pièces d’or
Sur le ruban noir de la route…
La voiture en roulant soulève
Les chatoyants tourbillons de cette semaille
Qui retombe ensuite en un tapis ambré…



Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould