Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La page du sourire.

J’ai du bon tabac…

lundi 16 février 2009, par Luc Delemotte


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


------------------En France, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées.
---------Qui n’a pas entendu cette phrase, un tantinet franchouillarde, datant du premier choc pétrolier de 1974, année qui marqua la fin de cette période économiquement euphorique faisant suite à la seconde guerre mondiale et que l’on a baptisée « les Trente Glorieuses » (… les trente suivantes le furent beaucoup moins !…). Il est vrai que l’imagination est souvent précieuse, surtout quand les temps sont difficiles, comme ils le furent dans les tranchées pendant la guerre de 1914-1918.
---------Un « poilu », nommé Robert, venait de recevoir de sa marraine un colis dans lequel il y avait, ô merveille, un paquet de cigarettes, trésor inestimable, qui fut estimé à sa juste valeur. Il écrivit une lettre de remerciement dont voici un passage. « Avec ce paquet de 20, je vais pouvoir fumer 30 cigarettes bien pleines, car je recycle mes mégots : avec 3 mégots, je confectionne une nouvelle cigarette. »
---------La marraine, qui avait l’esprit logique, répondit : « Je suis bien contente de vous avoir fait plaisir, mais je crois que vous avez fait une petite erreur, car avec 20 cigarettes, même en recyclant les mégots, vous ne pouvez pas arriver à 30. En effet : les 20 cigarettes du paquet = 20 mégots qui donnent 6 cigarettes + 2 mégots, donc 8 mégots. Ces 8 mégots permettent de faire 2 cigarettes et il reste 2 mégots, donc 4 mégots après avoir fumé les 2 cigarettes, ce qui nous fait 1 cigarette et 1 mégot et il vous reste au final 2 mégots et vous avez fumé 29 cigarettes (20+6+2+1). Et les deux mégots qui vous restent sont insuffisants pour faire une cigarette bien pleine. »
---------Robert répondit « Votre arithmétique est parfaite, mais ignore le système D qui nous dépanne tous, là où nous sommes. Je suis allé trouver mon copain Julot qui, comme tout le monde ici, récupère ses mégots. Je lui en ai emprunté un qui, ajouté aux deux qui me restaient, m’a permis de rouler ma 30ème cigarette, de la savourer et de lui rendre le mégot de celle-ci, remboursant ainsi immédiatement mon emprunt. Cette 30ème cigarette, faite de mégots, de mégots, de mégots, de mégots, était bien un peu âcre et goudronneuse, mais c’était quand même une cigarette ! »
---------Pour conclure, je me permettrai d’ajouter le mot de la fin : dans les tranchées, on a peu de tabac, mais on a des idées, n’en déplaise aux « anti-clope » qui diabolisent tant le tabac, mais il fallait bien que les pauvres poilus aient tout de même quelques satisfactions !!

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould