Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Origines et évolution de la famille PIERRE dit MERY.

lundi 22 juin 2009, par Jean-Louis Pierre dit Méry


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------Nous nous sommes arrêtés pour les origines de notre famille au milieu du 18ème siècle après avoir consulté les archives départementales, particulièrement celles de Courtémont. En effet nous avions appris par l’acte de décès d’Etienne Pierre dit Méry (arrière grand père de notre grand père Louis) le 13 juin 1831 à Sainte Ménehould, qu’il était né à Courtémont.
---------Ainsi nous avons appris par les registres paroissiaux tenus par l’abbé Camuset, curé de Courtémont, que Louis Pierre, jardinier de M. Chalons, Seigneur de Saint-Hilairemont, avait épousé, en 1741 : Nicole Salle, fille du berger de M. Chalons. Nous avons relevé ensuite les naissances de leurs 9 enfants, dont 4 mourront en bas âge : Pierre, né le 1 janvier 1742, il décédera le 4 février 1742. Henri, né le 14 mai 1745, il viendra s’installer à Sainte-Ménehould. Nicolas, né le 3 septembre 1746, décédera le 20 décembre 1751. Marguerite, née le 15 janvier 1750, décèdera le 20 décembre 1751. Naissance le 30 mars 1752 et décès d’un garçon, sans prénom indiqué, après son baptême. Etienne, né le 6 janvier 1753, notre ancêtre. Louis, né le 7 juin 1755. Sébastien, né le 14 avril 1758 et Nicolas, né le 22 décembre 1762.

---------Installation d’Etienne à Ste Ménehould :
---------Le 5 février 1787, Etienne épousera à Ste-Ménehould, Marguerite Gény. Les jeunes époux s’installeront jardiniers, rue Royon (aujourd’hui rue Camille Margaine) entre les N° 55 et 59, jardins et maisons demeurés depuis propriétés de leurs descendants.
---------Lorsque naîtra leur 1er enfant, Claude, le 28 janvier 1788, la famille deviendra Pierre dit Méry, sans justification indiquée, aucun acte de droit, signifié par un jugement… Simple constatation dans le registre des baptêmes, plusieurs autres Pierre (nom propre) suivis de : dit Guichard, dit Grenon, dit l’Aubergiste… Etait-ce pour les différencier ?...
---------Etienne et Marguerite auront 7 enfants : Claude, déjà nommé, Marie Madeleine, née le 13 janvier 1791, Marguerite Joséphine, née le 11 août 1792, Jean-Louis, né le 24 janvier 1796, Jacques, né le 20 janvier 1798, Louis, né le 28 décembre 1799, notre ascendant et Etienne, né le 6 janvier 1805.
---------Louis, jardinier comme ses parents, épousera Marie Bry le 30 janvier 1828. Ils auront deux fils, Jean-Louis, né le 17 mars 1831 et François Eugène, né le 3 janvier 1836, notre arrière grand-père.
---------François Eugène, jardinier lui aussi, épousera Eulalie Marville, vigneronne, le 30 janvier 1863. Ils auront trois fils : Louis, né le 21 octobre 1863, notre grand-père, Ménehould Gustave, né le 23 mars 1866, Nicolas Eugène, né le 25 juillet 1870. François Eugène aura une certaine aura, il fut conseiller municipal et Capitaine de la compagnie de sapeurs pompiers. Au cours d’un incendie, l’hiver, il prendra froid et succombera d’une congestion pulmonaire le 7 janvier 1895.

---------Louis, notre grand père.
---------Il épousera notre grand-mère Emma Hussenet, à Verrières le 22 janvier 1889. Dans un 1er temps, ils demeureront à Verrières. Louis assistera sa belle-mère, Adelina Hussenet, veuve de Jules, décédé du choléra en 1884. Veuve mais femme de caractère, Adelina Hussenet assurait la gérance du moulin de Bas ; il écrasait des coquins pour en faire un engrais phosphaté, lequel avait un grand succès en cette fin du 19ème siècle.
---------Mais la volonté de Louis, était de revenir s’installer à Sainte- Ménehould. Ce qu’il fit dès 1891 en achetant un ancien relais de Poste situé au 32 rue Florion. Il en fera le siège de l’exploitation agricole qu’il constituera au fil des ans, en cultivant des terres venant de ses parents : comme le Mirandais, le Jardin Prévaux, les Quatre Vents, le Texas... d’autres certainement, plus les terres de sa belle mère (environs 8 hectares, sur Verrières, Argers, Châtrices et Ste-Ménehould) et toutes celles qu’il achètera par la suite, souvent en viager... Il acquerra un gros morceau en 1921, lorsque les terres de la sucrerie de Ste-Ménehould, fermée depuis le début de la guerre seront vendues.... Louis prendra option à ce moment sur une bonne partie des Accrues. Louis et Emma auront 3 enfants : Marthe, née le 15 juin 1891, ne se mariera pas et décèdera en 1968. Laure, née le 23 février 1893, elle épousera le 28 avril 1914 Etienne Chaudron, fils d’un agriculteur du Vieil Dampierre. Il faisait son service au 6éme cuirassier au Quartier Valmy, mobilisé le 4 août 1914, il sera tué à Verdun en 1916… sans descendant. Laure est décédée en février 1985. René, notre père, né le 16 mai 1898, il fera ses études au collège Chanzy dans la section agricole. Engagé volontaire en 1916, il sera artilleur et combattra sur le front de la Somme, terminera son engagement au Proche-Orient : Serbie, Bulgarie… René se mariera le 30 avril 1928, à Enghien les Bains avec Jeanne Bombard, fille de Jean Baptiste Bombard qui fut un temps propriétaire du domaine de Vaux. Les jeunes époux reprendront l’exploitation agricole de Louis au 32 de la rue Florion. René sera conseiller municipal de 1947 à 1953. Il est décédé le 20 novembre 1964. Jeanne qui sera Vice- Présidente de l’association des familles, militante à l’ACGF, est décédée le 16 janvier 1977. René et Jeanne auront 3 enfants.

Répondre à cet article

1 Message

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould