Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

PELE-MELE

samedi 13 juillet 2002, par François Duboisy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


COURRIER DES LECTEURS
---------Notre fidèle correspondant, Yves SCHANDELER nous fait part du décès de son père, Pierre, le 30 mars dernier, à Mont de Marsan.
---------Ses deux Bacs en poche( le second fut passé à Chaudefontaine en raison des risques de bombardement), il servit la France en 1944-45 comme interprète Anglais-Allemand au camp de Mourmelon. Ensuite, il fut instituteur, puis entra, comme son père, à l’équipement. Ce dernier, Robert, ingénieur divisionnaire de l’équipement, termina sa carrière comme responsable du service contentieux de la D.D.E. des Landes. Il avait hérité de sa mère, Gilberte BUSSY, fille du secrétaire en chef de la sous-préfecture de Sainte-Ménehould, le goût pour les arts. Ce fut un peintre fort apprécié qui remporta des prix importants.
---------La rédaction s’associe à la peine de notre abonné des premiers jours.

---------Nicole GERARDOT nous a transmis d’intéressants détails concernant l’arrestation de la famille LEVY, glanés auprès de pensionnaires de la maison de retraite. Il est vrai que cette institution est un véritable gisement de souvenirs de l’Argonne d’hier.

UN AMI S’EN VA
---------Raoul TOLLITE, un fidèle abonné, a définitivement abandonné son Argonne natale. C’est à Charmontois l’Abbé qu’il vit le jour en 1927. Le 6 juin 1944, jour du débarquement, il est reçu au concours d’entrée à l’école normale de Châlons-sur-Marne. Puis, c’est une longue carrière d’instituteur, principalement à Reims. Mais Raoul ne s’éloignait pas longtemps de son Argonne à laquelle il était attaché viscéralement. Et, bien souvent, les époux TOLITTE regagnaient la maison familiale des Charmontois. L’intérêt qu’il portait à son village l’amena à faire de nombreuses recherches sur son passé et à publier des études remarquées dans notre confrère « Horizons d’Argonne ». Erudit, loquace, enthousiaste, Raoul TOLITTE a toujours su faire partager l’amour qu’il portait à sa terre natale.

NOTES DE LECTURE
--------- Réfugié au pays des justes. Araules 1942-1944
---------François STUPP – Editions du Roure – 1997
---------L’auteur est aussi modeste qu’il est loquace. Ménéhildien adopté, il n’a pas fait grand bruit lorsque sa prose a été publiée par un petit éditeur auvergnat : pas d’articles dans la presse locale, pas de séance de signature. Tout dans la discrétion et la pudeur. Il est vrai que ce témoignage touche à l’intimité de l’auteur.
---------Et pourtant, ce récit est plein de charme. La langue est riche, dense, tantôt lyrique, tantôt précise, c’est selon. On y découvre un coin de France avec ses paysages sensibles, ses coutumes, ses hommes et ses femmes que certains diraient ordinaires. On y découvre aussi la ferme détermination d’un jeune qui fait face à son destin et aujourd’hui, d’un retraité qui n’a rien oublié et nous invite à réfléchir sur cette page d’histoire.
---------Un livre épatant qui salue les justes qui ont su accueillir et protéger ce fils d’émigré juif. Un livre émouvant, parfois nostalgique, qui exhale des effluves de bonheur.
---------Je ne suis pas certain que ce livre puisse être acheté en librairie ou près de l’auteur (il est en cours de réimpression), mais il est disponible à la bibliothèque municipale.

LES RECONNAISSEZ-VOUS ?
---------Henri JEAN-BAPTISTE, lui, les a reconnu, tous les fringants footballeurs dont nous avons publié la photo dans le n°15 ! C’est facile, direz-vous, il était sur la photo ! Oui, mais il faut encore avoir une mémoire infaillible, car c’était il y a soixante ans.
---------Notre fidèle abonné précise que la photographie a été prise en 1942, sur un terrain route de la Grange-aux-Bois, aujourd’hui disparu (en face du cimetière).
---------Au premier rang : Charles MOUREAU, secrétaire, André DELIEGE, tonnelier à Florent, Guislain LEFEVRE, Sainte-Ménehould, Max FOUREAUX, la Grange-aux-Bois, Robert PLY, Florent, Roger GARAUDEL, le Vieil-Dampierre, M. GELER, dirigeant.
---------Au deuxième rang : Yves MOUREAU (fils du secrétaire), M. RUSE (Florent), Claude ROUDIER (Sainte-Ménehould), Charles GUINARD (Sainte-Ménehould), Serge EVRARD (Sainte-Ménehould), Henri JEAN-BAPTISTE (Sainte-Ménehould), Robert CALBA (Sainte-Ménehould), Jean DEPORS (dirigeant).
---------Henri JEAN-BAPTISTE a bien mérité l’abonnement d’un an promis pour une personne de son choix.

NOUVELLE ADRESSE

Sainte-Ménehould et ses Voisins d’Argonne
Hôtel de ville de Sainte-Ménehould
BP 97 – 51801 Sainte-Ménehould Cedex


Pour des raisons de commodité et d’économie, nous abandonnerons notre boîte postale en fin d’année. Habituez-vous donc à notre nouvelle adresse.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould