Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LA PAGE DU SOURIRE

mardi 15 octobre 2002, par Luc Delemotte


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------Le 6 novembre 1930, M. POUGNANT, Maire de Sainte-Ménehould, déposait les statuts et règlements de la société de musique municipale. Si la plupart des articles des statuts font partie de la litanie administrative, il en reste d’autres qui feraient sourire les responsables de l’harmonie actuelle. C’est un petit clin d’œil qui est lancé aux administrateurs de l’association Argon’notes qui pourront s’inspirer du fruit des réflexions de nos aînés.
---------Les responsables de la musique municipale de Sainte-Ménehould ne voulaient rien laisser au hasard : cela n’empêcha pas, toutefois, la dissolution de la société ! Voici quelques extraits révélateurs :
---------« Titre et objet de la société : Art. 10 – Le Chef de Musique désigne l’instrument que chacun doit utiliser. » Celui qui aimait la trompette pouvait se voir confier le clairon, qui, comme chacun sait, est une trompette en uniforme.
---------« Art. 12 – Tout membre exécutant qui n’aura pas suffisamment justifié de son absence à une répétition sera passible d’une amende de un Franc. » Un Franc de l’époque correspondait à une somme suffisamment forte pour que la punition soit efficace.
---------« Attributions du Chef de Musique : Art. 16 – Il (le Chef de Musique) aura le droit de retirer les partitions aux musiciens qui ne les exécuteraient pas convenablement et de leur en donner de plus faciles. » Tous les espoirs du musicien débutant restent permis.
---------Les répétitions étaient prévues le mardi et le vendredi de 20 heures à 22 heures. Chaque membre exécutant recevait un jeton de présence d’une valeur de cinquante centimes, pour payer le banquet de la Sainte-Cécile.
---------La présence aux répétitions ordinaires ou répétitions générales supplémentaires était évidemment obligatoires. « L’appel sera fait cinq minutes après l’heure désignée pour la réunion et le nom des absents consigné sur un registre avec indication des motifs. Sont considérés comme excuses valables : les maladies, les voyages pour affaires et le travail forcé. » Pas question, à l’époque, de prendre des vacances hors saison !
---------Est-il nécessaire de citer l’article 27 ? « Les exécutants doivent en toute circonstance l’obéissance la plus complète au Chef de Musique et au Sous-Chef. Ceux-ci devront veiller à ce que tout prélude cesse aussitôt la répétition commencée. » La chose allait de soi.
---------Les sorties, exécutions, bannière et insignes, tout est réglementé : Art. 42 « Au départ du lieu de la réunion, le chef devra, autant que possible, égaliser les rangs par chaque série d’instrument. En marche, il veillera à ce que les exécutants conservent toujours le pas en observant le silence le plus absolu.
---------Et pour ne pas être pris de court, on précise en dernier lieu – Art. 49 – En cas de décès d’un membre du Conseil Municipal ou d’un membre du Conseil d’Administration, la Musique Municipale assistera à l’inhumation.
---------Art. 51 – Sur la demande de la famille d’un membre honoraire décédé, la Musique Municipale pourra assister à l’inhumation, moyennant une rétribution minimum de 250 Francs, qui servira à indemniser les musiciens présents. » On ajoute toutefois : « Le surplus sera versé à la caisse. » sans préciser s’il s’agit de la caisse de la société tendue par le trésorier ou s’il s’agit de la grosse caisse.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould