Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LA PAGE DU POETE

MES ANNNES TRENTE

lundi 14 octobre 2002, par Odette Florion-Jacquesson


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------Odeur du foin qu’on fane
---------Et ses tas bousculés
---------Derniers épis qu’on glane
---------A travers champs, courbé
---------La tonnelle fleurie
---------Où s’abritaient nos jeux
---------Et l’abeille étourdie
---------Piégée à nos cheveux.

--------------------------------Phono ou violon
--------------------------------Et nos voix qui clamaient :
--------------------------------« Mourir pour la Patrie »
--------------------------------Ou « gentil coquelicot »
--------------------------------Les devoirs, les leçons,
--------------------------------Et nos cœurs qui battaient
--------------------------------Des « malheurs de Sophie »
--------------------------------Jusqu’à « Montecristo »

---------L’école, heureux tourment
---------Et, du certificat
---------Ratifiant le succès,
---------Vélo traditionnel
---------Robe et long voile blancs
---------Une montre au poignet
---------Pour la première fois :
---------Communion solennelle.

--------------------------------Jours de paix, jours bénis
--------------------------------Enfance épanouie
--------------------------------Jeunesse insouciante
--------------------------------Un matin radieux
--------------------------------Soudain au ciel trop bleu
--------------------------------Le canon a tonné
--------------------------------La fin des années trente
--------------------------------Et la fin de l’été.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould