Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LES TRESORS DE L’HOTEL DE VILLE

TABLEAU DANS LE BUREAU DU MAIRE

vendredi 24 janvier 2003


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Ce portrait de l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III est une copie d’un original dû à Frans Xavier Winterhalter.
---------Il est plus rare que celui de l’empereur, que nous vous présenterons dans un prochain numéro.
---------Sur le cartel, il porte l’inscription « donné par l’empereur 1868 »

---------WINTERHALTER, peintre d’origine allemande (1806-1873) fut le peintre officiel de la cour impériale. On lui doit plusieurs portraits du couple impérial, qui furent exposés au Salon de 1863, puis reproduits « à la chaîne » pour devenir portraits officiels.
---------Marie-Eugénie de MONTIJO, comtesse de Teba (Espagne) épousa Napoléon III en 1853. Elle avait vingt-sept ans et son mari quarante-cinq. On dit alors que c’était un mariage d’inclination, pour ne pas dire d’amour. Et c’est vrai qu’elle était belle, la jeune impératrice et la France l’adopta aisément. L’emprise qu’elle avait sur son mari l’amena à jouer un rôle politique. Très pieuse, elle s’opposa aux démocrates et favorisa un personnel dirigeant peu fiable. De là à lui trouver une responsabilité dans le fiasco du Second Empire … Elle s’en remit bien et vécut en Angleterre jusqu’à l’âge de quatre-vingt-quatorze ans.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould