Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

PERSONNAGE CELEBRE

(Dom) MABILLON Jean 1632-1707

jeudi 16 janvier 2003, par Xavier David


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Il naquit le 23 novembre 1632 à Saint Pierremont, commune proche de Buzancy, dans l’arrondissement de Vouziers. Il eut une enfance simple mais d’une grande densité spirituelle, car déjà, il était fort assidu à l’église où il y servait d’ordinaire la messe. Dans le même temps, il s’initiait au latin près de son oncle, curé de Condé sur Marne.
---------Vers 1644, à l’âge de treize ans à peine, le jeune Mabillon entrait à l’Université de Reims, puis au séminaire ; mais, pris par des aspirations plus intellectuelles que pastorales, il entrait à l’abbaye de Saint-Remy, le 29 août 1653, y faisait profession en 1654 et était ordonné prêtre à Amiens le 27 mars 1660.
---------Il était ensuite envoyé à l’abbaye de Saint-Denis pour y commencer la révision sur manuscrits des anciennes éditions de Saint Bernard. La qualité de son travail, son efficacité, le firent remarquer par le bibliothécaire de l’abbaye de Saint Germain des Prés, Dom Luc d’Achery, qui le fit venir près de lui dans le courant de juillet 1664 et où il demeurera jusqu’à sa mort, en 1707.
---------Ainsi, de 1664 à 1707, durant quarante-trois ans, dans ce milieu d’une grande variété humaine, marqué d’une triple influence (visiteurs, correspondants, relations établies par le voyage), il fréquentera beaucoup d’érudits, sera en relation épistolaire avec de nombreux correspondants en France. Evêques, moines, parlementaires, le consulteront souvent. Il correspondra régulièrement avec la Hollande, l’Angleterre, la Suisse, l’Allemagne et surtout l’Italie.

Mabillon, outre les échanges épistolaires, voyageait beaucoup pour examiner et vérifier sur place les documents. Il partait avec un compagnon, parfois à cheval, souvent à pieds, pour de longs déplacements, bénéficiant de l’hospitalité des maisons religieuses, en réseau serré à cette époque dans toute la France. Mabillon se rendit ainsi successivement en Flandres (1672), en Lorraine (1680), à Bâle, à Saint Gall, jusqu’en Bavière et en Autriche, à la demande de Colbert. Au nom du roi, durant quinze mois, il partit pour l’Italie : il passa par Lyon, Turin, Milan, Padoue, Vienne, atteignit Rome, poussa jusqu’à Naples et revint par Florence et Gênes.
---------A Rome, Dom Mabillon ne put voir Innocent XI, très malade mais fut reçu par de nombreux ecclésiastiques, en particulier par le Cardinal Ottoboni, futur Alexandre VIII. A son retour, il écrivit Muséum Italicum, ouvrage d’un extrême intérêt pour l’histoire de la liturgie. Tous ses travaux, ses voyages, élargirent considérablement les horizons intellectuels de ce petit paysan argonnais. Louis XIV consacra cette réputation en le nommant, en 1701, membre de l’Académie des Inscriptions. Mabillon, grâce à son autorité scientifique, rédigea de nombreux ouvrages, dont le plus célèbre est le « De Re Diplomatica » : la diplomatique est la science des textes officiels anciens. Cet ouvrage, paru en 1681, dédié à Colbert, tentait de fixer avec exactitude, l’origine, la date, le degré d’authenticité des documents. Il publia également d’autres livres, unissant en toute occasion la quête de Dieu par la voie intellectuelle et par l’élan du cœur. Quelques jours avant sa mort, peu avant la Noël 1707, alors qu’il recevait un jeune prêtre de sa famille, il lui donna ce conseil : «  Soyez vrai en tout. Que votre sincérité aille jusqu’au scrupule ». Il fut inhumé dans l’église Saint Germain des Prés, rejoignant les rois mérovingiens, précédant Descartes et Bossuet.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould