Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LA PAGE DU SOURIRE

COQUETTE DE VARENNES EN ARGONNE

samedi 18 novembre 2000, par Roger Berdold


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------Je vous invite à lire avec moi cette anecdote extraite de l’histoire de la Congrégation des Soeurs de Charité de Saint Charles de Nancy.
---------« Les animaux de l’hospice de Varennes en Argonne, dispersés à l’exode en 1940, n’avaient pu être récupérés. Heureusement, restait COQUETTE ... l’ânesse !
---------Prêtée à un habitant de Varennes pour l’aider au moment de l’évacuation, elle était restée dans la Marne et rendait de nombreux services à ses nouveaux maîtres qui envisageaient son acquisition. Mais, dans l’hospice qui revivait, sa présence était désirée et, sans l’indispensable laisser-passer nécessaire à COQUETTE pour passer la ligne de démarcation ..., elle serait revenue plus vite.
---------Dès que la libre circulation inter-zone fut rétablie, la personne à qui elle avait été utile pendant l’exode se met en route, et un beau soir, sur le pont de l’Aire, apparaît le petit attelage que tout Varennes connaît. « C’est la bourrique des soeurs » crient les gamins en l’apercevant ! D’autres accourent, un cortège se forme, bruyant et joyeux et accompagne COQUETTE à domicile. Elle est bien reçue, caressée et, sitôt dételée, elle regagne toute seule sa place à l’écurie, après avoir été à l’abreuvoir ».
---------Traiter « d’ânes » les gens peu intelligents, n’est-ce pas une calomnie ?
---------Et aujourd’hui, à la veille de franchir le pas du XXIème siècle, même la voiture ne peut pas se passer de se référer à ces braves bêtes.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould