Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LA PAGE DU POETE

NE M’OUBLIEZ PAS

mardi 22 mai 2001, par Monique Parmentier-Speck


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


---------J’ai bientôt deux cents ans ; je suis une maison
---------Qui prend des rides, ici ou là quelques lézardes,
---------Ouvre grand ses volets quand le soleil musarde,
---------Et s’habille de verdure jusqu’à mon pignon.

---------Sous mon toit sont nés des bébés roses et gaillards,
---------Les couples s’attendrissaient autour des berceaux,
---------Coulait la vie, fêtes, saisons comme écheveaux :
---------Déjà les fils relayaient les sages vieillards

---------J’étais témoin muet, j’étais gardien, veilleur.
---------Pour la guerre, d’ici est parti un beau gars.
---------Porte ouverte, j’attendais ... Il ne revint pas.
---------J’abritais le chagrin, je donnais ma chaleur.

---------Vieille maison, il me reste peu d’avenir ;
---------Mais si l’on franchissait encore ma porte,
---------On trouverait chez moi tout ce qui réconforte.
---------J’offrirais aux enfants le goût du souvenir.

---------La ville des néons a capturé les miens ;
---------Ils ont bâti leurs nids dans des tours de béton.
---------Mais l’été, la jeunesse retrouve mon giron :
---------Alors je revis, grâce aux petits aoûtiens.

août 1991

---------

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould