Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Le neuvillois Jean Dez, Jésuite (1643-1712).

jeudi 25 mars 2010, par Jean-Claude Léger


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Les biographies de Jean Dez.
          Jean-Pierre Niceron (1685-1738) publie en 1729, chez Briasson, rue St Jacques à Paris « Mémoires pour servir à l’histoire des hommes illustres dans la république des lettres » où on peut y lire : « Jean Dez naquit en Champagne, près de Sainte-Ménehoult, le 3 avril 1643….il mourut le 12 septembre 1712, âgé de près de 70 ans. »
          En 1839, Flamant, imprimeur, libraire et éditeur à Vouziers publie la géographie historique et statistique du département de la Marne de Lesage professeur. Il est écrit dans l’introduction : « Je me suis permis le plagiat, et cela largement, je l’avoue ; partout où j’ai trouvé des documents rassemblés, je m’en suis emparé sans scrupules. Lesage a eu la sagesse d’être honnête avec son lecteur, il ne veut pas assumer les erreurs ou les affabulations. Il écrit : »Jean Dez était né à Chaude-Fontaine, en 1643. Ses sermons et ses écrits sont remarquables".
          Jérôme Chalette, entre en 1795 à l’Ecole Normale, il devient professeur et quitte l’enseignement en 1808 pour devenir géomètre. Il publie en 1845 « Précis de la statistique du département de la Marne », il ne se privera pas de piller l’œuvre de Lesage. Pour Chaudefontaine il écrit : « Jean Dez, dont les sermons et les écrits sont remarquables, était né à Chaudefontaine en 1643 ».
          Badin et Quantin font publier à Paris en 1847 la « géographie départementale de la Marne », ils mentionnent que : "Dez (Jean), père jésuite et confesseur du dauphin fils de Louis XIV. Né à Chaude-Fontaine, près de Sainte-Ménehould, en 1643, mort en 1712 ».
          Poinsignon, inspecteur d’académie, y va de sa plume dans sa « Géographie du département de la Marne » la 1ère édition date de 1869……une 4ème réédition sortira des presses en 1877, dans laquelle il est écrit « Chaude-Fontaine, patrie du jésuite Jean Dez ».
          L’abbé Charles Poirson, très scrupuleux, dans son livre « Chaudefontaine et son prieuré », sorti de l’imprimerie en 1901, n’a pas voulu prendre en compte la personnalité de Poinsignon qui ne peut faire autorité et servir de référence. Pour lui ce n’est pas une preuve suffisante pour donner le père Jean Dez comme une personnalité de Chaudefontaine. Pour cause, l’abbé Poirson précise que la conservation des registres de la paroisse ne remonte qu’à l’année 1662 et que Jean Dez est né en 1643. Sans preuve, il ne peut y avoir de vérité.
          Émile Baillon dans son livre « Sainte-Ménehould et ses voisins », publié en 1947, en citant Chaudefontaine écrit : « Ce village est la patrie de Jean Dez ».
          Internet plonge également dans la même affirmation, quid.fr [1] pour Chaudefontaine et stipule dans les généralités historiques : « Patrie du jésuite Jean Dez, confesseur du Grand Dauphin ».

Le plagiat.
          Cette énumération longue, mais nécessaire, présente le cheminement intellectuel suite à l’imprécision : « Jean Dez naquit en Champagne, près de Sainte Ménehoult » pour arriver à l’affirmation que le jésuite est natif de Chaudefontaine. Eh ! oui le pas est vite franchi, Chaudefontaine est près de Sainte Ménehould et un prieuré de jésuites y a été présent de longue date. Un premier écrivain a fait la relation par zèle de précision et donne comme lieu de naissance Chaudefontaine pour Jean Dez. Alors tous les moines copistes qui ont écrit l’histoire de Chaudefontaine feront du plagiat. Ils ne vérifient pas et ne citent aucunement la source de ce qu’ils exposent, ce qui pourrait les disculper, ainsi naît l’affirmation que Jean Dez est natif de Chaudefontaine.
Jean Dez est neuvillois : la preuve.
          Un document dactylographié, anonyme, présente les hommes célèbres nés à La Neuville au Pont, le premier cité est Jean Dez jésuite. Si la conservation des registres de la paroisse de Chaudefontaine ne remonte qu’à l’année 1662, celle de La Neuville au Pont remonte au 25 août 1641. Ce registre semble être en un seul exemplaire aux Archives Départementales de la Marne sous la cote 2 E 466.1. Nous trouvons à la date du 4 avril 1643 le baptême de Jean Dez fils de Nicolas Dez et de Elisabeth Buache.

          Alors je peux dire dorénavant « la messe est dite » en ce qui concerne le lieu de naissance de Jean Dez, c’est à La Neuville au Pont et non pas à Chaudefontaine.
Biographie de Jean Dez.
          Il entra chez les jésuites dès l’âge de 17 ans. Dès qu’il eut passé un certain nombre d’années dans les exercices, soit comme régent en qualité de professeur des humanités, de la rhétorique, des mathématiques, de la philosophie et de l’écriture sainte. Il exerça au ministère de la prédication, qu’il remplit avec beaucoup de force et de fruit. Les circonstances des temps l’engagèrent à s’abandonner au goût et aux dispositions qu’il se trouvait pour la controverse et il y réussit. Ayant été fait recteur du collège de Sedan, il travailla efficacement à la conversion d’un grand nombre de calvinistes.
          Dès 1678 Louis XIV aspire à apparaître comme le champion du catholicisme en Europe et décide d’extirper du royaume l’hérésie protestante. À partir de 1680 de véritables persécutions sont organisées, sous la forme de « dragonnades », des soldats s’installent à demeure chez les habitants. La prise de Strasbourg par Louvois et Montclar est terminée le 30 septembre 1681, la reddition est signée le même jour à Illkirch. La cathédrale est rendue au culte catholique.

Notes

[1Il y a plus d’un an, j’ai écrit pour signaler l’erreur. A ce jour la désinformation n’est pas supprimée.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould