Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Binarville, France, le 6 octobre 1918 :
un modèle de courage.

jeudi 18 mars 2010


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


          Seuls quatre aviateurs américains de l’armée de l’air ont reçu la Medal of Honor pendant la première Guerre mondiale, dont deux pour un épisode célèbre de ce conflit épouvantable, le sauvetage du « bataillon perdu ». Le lieutenant en second Erwin R. Bleckley, un artilleur de la garde nationale du Kansas, était observateur aérien attaché au 50ème escadron aérien. Bleckley s’engagea dans l’armée de l’air pendant la guerre. Lui et d’autres membres du 50ème escadron aérien eurent pour mission de localiser et de ravitailler le Premier bataillon de la 308ème d’infanterie de la 77ème division, le « bataillon perdu », complètement isolé et immobilisé dans un ravin profond par des forces allemandes le 3 octobre 1918. (Voir à ce propos l’article paru dans le n° 33). N’ayant pas réussi à le localiser lors de leur première mission, Bleckley et son pilote, le premier lieutenant Harold E. Goettler, se portèrent volontaires pour une seconde mission. Alors qu’ils volaient juste au-dessus de la cime des arbres et les profonds ravins, ils essuyèrent un feu ennemi intense tout en effectuant plusieurs passages sur la zone où ils s’attendaient à trouver les troupes américaines. Sévèrement blessés, leur avion De Havilland très endommagé, ils effectuèrent un atterrissage forcé près d’un poste avancé français à Binarville. Une peinture représentant l’accident sera publiée dans une revue des U.S.A.
          Goetler mourut avant de pouvoir être évacué jusqu’à une ambulance ; toutefois, ses notes de la mission précisaient la zone de recherche dans laquelle les soldats pouvaient être retrouvés. Chacun des deux aviateurs reçut la Medal of Honor à titre posthume pour leur courage et leur sacrifice. Leur mission révéla l’importance décisive de l’observation aérienne.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould