Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

La croix du vieux grand chemin.

mercredi 17 mars 2010, par François Duboisy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


"Mon Dieu, qu’il y en a des croix sur cette terre,
Croix de fer, croix de bois, humbles croix familières….
Mon Dieu qu’il y en a sur les routes profondes
De silencieuses croix qui veillent sur le monde"
.


Gilbert Bécaud.


          Eh oui, les croix sont nombreuses en Argonne, comme ailleurs. Elles n’ont pas toutes la même signification, même si toutes témoignent des liens, qui à travers les siècles ont soudé les autorités et les habitants à l’église catholique. Certaines y ajoutent un sens particulier : les croix qui commémorent un événement souvent sinistre, les croix de mission dont nous parle dans ce numéro Dominique Delacour. (J’ai participé aux Islettes, vers 1950, sur la route de La Noue, à l’érection de ce qui doit être la dernière croix de mission en Argonne.)

La croix du vieux grand chemin :

          Proche de mon domicile, imposante, comportant un Christ en fonte, protégée par quatre arbres taillés régulièrement et une jolie et redoutable grille en fer forgé, elle n’a pas échappé à ma curiosité. Elle se trouve sur le point culminant de l’ancienne route qui conduit de Sainte-Ménehould à Chaudefontaine. On peut penser que, lieu de recueillement, il était aussi lieu de repos, après une bien pénible montée, lorsque l’on s’en revenait de ville après le marché tout couvert de ses achats,chargé comme un baudet comme on disait alors.

Le temps des dégradations :

          Dans les archives de la commune de Chauderfontaine, j’ai découvert que cette croix avait été dégradée en 1901. En effet, c’est le début du ministère Combes qui va appliquer avec rigueur les lois de 1901 (interdiction de tout enseignement aux congrégations et s’opposer au Pape). En supprimant le concordat, en rendant l’Etat neutre, il instaure la séparation des églises et de l’Etat. Cette « révolution » ne se fit pas sans heurts et excès de tous côtés. L’anticléricalisme était à son apogée. Et c’est dans ce contexte que « des extrémistes » s’en prirent à cette croix monumentale.

L’émoi de la population :

          Le conseil municipal de Chaudefontaine, une commune attachée à la religion catholique, répondit aux demandes des paroissiens dans sa réunion du 1er août 1901.

Délibération du conseil municipal de Chaudefontaine.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould