Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Il aurait pu naître ailleurs : J.B. Gariot.

mercredi 23 juin 2010, par Jean-Claude Léger


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



On se servait des dents du bœuf et même des os de ses jambes. Au début du XIXème siècle, on usait très facilement des dents humaines, celles du cheval marin et la pâte minérale sorte de porcelaine très dure et très facile à sculpter. Les dents humaines conviennent pour les incisives ou les canines, pour une portion de râtelier ou un râtelier complet, il est utilisé la dent de l’hippopotame, compacte et plus blanche. Dans ce dessein le dentiste doit avoir un petit atelier particulier dans lequel se trouvent un grand étau, plusieurs scies pour refendre les morceaux à travailler, des râpes plates et demi-rondes, un petit étau d’horloger, divers compas, des limes douces de toutes les formes, des rugines ou grattoirs, des forets avec leurs archers, de la pierre ponce pour polir les pièces. Les métaux employés seront usinés à l’aide de pinces de formes différentes, des tenailles coupantes, une filière pour tirer les fils de métal de différentes grosseurs, des équarrissoirs pour percer les trous aux plaques de métal que l’on assemble. Le dentiste doit être très familier avec tous les instruments et savoir s’en servir avec adresse. Il est très utile qu’il se fasse seconder par un habile ouvrier qui doit pouvoir l’assister et travailler sous ses yeux, il le dirigera pour la confection des prothèses. Si sa pratique lui laisse quelques instants de libre il s’occupera de la partie scientifique de son art afin d’améliorer les procédés jusqu’alors exploités et ainsi obtenir une notoriété souveraine.
Les dents postiches simples et les pièces composées peuvent être faites et assujetties de différentes manières. On en met à pivot ou à tenon, à vis, à coulisse, avec ligature et à ressort.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould