Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Raymond CHARLES mène l’enquête

samedi 26 décembre 1998, par Raymond Charles


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


          C’est en 1974 que j’ai commencé à étudier la généalogie de Jean-Baptiste DROUET, d’abord dans les registres d’état civil et paroissiaux à la mairie de Sainte Ménehould et ensuite aux archives départementales de Châlons, dans les minutes notariales et les dossiers historiques.
          Après plusieurs années de recherches, j’ai acquis la conviction que je n’avais aucune chance de retrouver des descendants portant le nom de DROUET, car les deux fils de J.B. DROUET sont disparus vers l’Amérique du Sud, lors de la Restauration de la monarchie, après 1815.
          Il restait sa fille, Marie Anne DROUET, née le 18 janvier 1791, mariée le 27 mars 1813 à Ste Ménehould, avec Nicolas-Antoine- Benjamin CHARINET, capitaine dans l’armée du prince MURAT, beau-frère de l’empereur. Il était né à Valmy, en 1785.
          En 1815, lors des Cent-jours, il succéda à son beau-père comme Sous-Préfet de Ste Ménehould.

          Le couple eut deux filles :
          1 – Marguerite-Pauline CHARINET, née en 1813 à Ste Menou est décédée à l’âge de 21 ans, sans postérité.
          2 - Amélie CHARINET, née en 1815, elle aussi à Ste Ménehould, mariée en 1840 à Ste Ménehould avec François Anselme MARTIN, receveur de l’enregistrement et des Domaines, né en 1810 à St Tropez (Var). Ce couple est inhumé au cimetière du Château.

          Deux filles sont nées :

          1 - Charlotte MARTIN - aucun renseignement.
          2 – Marie-Anne Louise MARTIN, née à Compiègne (Oise) en 1843 s’est mariée à Arras (Pas de Calais) le 14 décembre 1872, avec un chef de bataillon du Génie, Charles Jean SELMER, né à PARIS en 1826. Il est décédé à Guérande (Loire Atlantique) en 1881 comme percepteur.

          De cette union sont nées deux filles :
          1 – Marie-Amélie SELMER, née en 1873 à Arras,
          2 - Suzanne Charlotte SELMER, née en 1870 à Versailles.

          Pour la première, j’ai eu la chance de découvrir son mariage, dans les registres de l’état civil de Ste Ménehould, à la date du 26 décembre 1898. Elle a épousé un officier, Jean-Baptiste-Charles Henry MENGIN, né en 1866 à St Aubin sur Aire (Meuse) près de Ligny en Barrois.

          Les registres de Ste Ménehould mentionnaient aussi trois naissances issues de ce couple :
          1 - 2 mars 1900 – Joseph-Henry-Marie-François MENGIN
          2 - 3 juillet 1901 – Jules-Charles MENGIN
          3 - 16 mai 1906 – Suzanne-Marie-Françoise MENGIN

          Malheureusement, aucune mention marginale n’était portée pour le lieu et la date de leur décès.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould