Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LE SAVIEZ-VOUS ?

mardi 22 décembre 1998


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


L’ENIGME DU N°2


           Quel était le jeune membre du jury du concours de pêche qui est photographié à côté du conseiller général de l’époque, André NOIZET ? La réponse est : Marcel GUY.

           Certes, on peut s’étonner de voir Marcel GUY dans le cadre d’un concours de pêche, lui qu’on n’a jamais connu comme adepte de ce “ sport ”. Remarquez qu’il n’a pas de gaule à la main, mais plutôt l’attitude d’un officiel. On peut supposer que ce concours était doté d’une coupe ou d’un lot offert par le magasin de son beau-père, Monsieur BOUSSELIN.

           Marcel GUY, né le 24 septembre 1920 à Chenôve, près de Dijon après des études techniques devient comptable. A la fin de la guerre, il s ’engage comme volontaire dans l’infanterie coloniale et va participer à la guerre d’Indochine. Il est rapatrié sanitaire car Marcel GUY souffre d’asthme, maladie qui ne le quittera pas.

           Il épouse, le 25 septembre 1948, Pierrette BOUSSELIN, qu’il connaissait depuis plusieurs années. Il prend tout naturellement sa place dans le grand magasin PHILBERT et BOUSSELIN, maison de confiance, comme on disait alors, spécialisée en confection, chaussures, tissu, lingerie, bonneterie, etc...

           Il y sera comptable mais aussi ne rechignera pas à accueillir le client. Toute sa vie, il voudra conforter et péréniser le commerce dont il prend progressivement la responsabilité. Ainsi, il achète, avec son épouse, le magasin PABST, en octobre 1972, pour agrandir sa surface commerciale. Il engage, en 1977-78, des travaux importants de modernisation, pour mettre son entreprise commerciale aux normes modernes. Il se plaisait à dire, que n’ayant pas d’enfant, l’oeuvre de sa vie serait ce fonds de commerce qu’il laisserait derrière lui dans la cité.

           L’évolution du commerce de vêtements, la concurrence des grandes surfaces et des magasins “ pas chers ” amènera la maison PHILBERT et BOUSSELIN à cesser son activité le 31.01.89. Un commerce similaire lui succédera, sans grand succès et fermera ses portes définitivement quelques années plus tard. Aujourd’hui, les locaux accueillent la librairie EURO LOISIRS et le magasin de Sports.

-------


           Marcel GUY fut Président de l’UMCI (Union Ménéhildienne du Commerce et de l’Industrie), Vice-Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, de 1959 à 1983

-------


           Il se présente, en 1959, aux élections municipales, sur la liste de droite, menée par le Docteur BRAUN. Il sera élu au second tour, avec 604 voix. En 1965, il est élu au premier tour, sur la liste LANCELOT, avec 1140 voix. Il sera réélu, toujours au premier tour, sur cette même liste, avec 1347 voix, en 1971. En 1977, c’est toujours au premier tour, qu’il est nommé conseiller. Il devient, avec étonnement, à 57 ans, doyen de l’Assemblée et présidera donc, lors de l’élection du maire Robert GAUTIER.

           Cet homme de droite savait s’ouvrir à tous. Ainsi, en 1976, il adhéra, à l’étonnement de ses collègues conseillers municipaux, au comité de défense de l’emploi, animé par les partis de gauche et les syndicats.

           Homme d’ouverture, il reçut la médaille d’argent départementale et communale, le 20.12.82.

           La maladie, qui l’avait accompagné toute sa vie, eut raison de lui le 5 juillet 1991. Son épouse habite toujours la maison qu’il avait fait construire sur la hauteur du Château, en raison de son état de santé, car l’air y est plus sain que dans la vallée.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould