Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

René Delaval

41 ans au service de la « Fée Electricité »

dimanche 26 septembre 2010, par Jeannine Cappy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



Manœuvres, réparations, nous sommes de retour au bureau à 7 h du matin. Là, nous attendait une autre équipe de Sainte-Menou...
Après avoir bu un café que mon épouse a préparé pour tout le monde, nous reprenons la route. Des fils cassés tous les kilomètres, pylônes tordus par le poids de la glace et la tension des conducteurs. Des baliveaux sont couchés sur ces fils. Vers 15 h, nous sommes sur la Voie Romaine, à la limite de la Marne et de la Meuse et l’extrémité de la ligne est à Revigny.
Nous n’avons plus assez d’isolateurs dans le camion. Il faut rentrer à Givry faire le plein.
(....)Mon épouse m’a fait un œuf sur le plat que je mange debout dans le bureau avant de repartir avec une nouvelle équipe.
Nous reprenons la ligne là où nous avions fait la dernière réparation et nous continuons : Nettancourt, Brabant le Roi, nous sommes presque au bout et toujours des arbres cassés sur la ligne.
Le contremaître Bourgeois tombe dans un champ labouré et se fend le genou droit. Avec le froid, il marche quand même... un dur.
Enfin nous arrivons à Revigny. Nous sommes sur place pour renvoyer le courant. C’est bon, les ménéhildiens ont de la lumière.
Ouf, nous rentrons à Givry à 23 h, ça fait 24 heures que je suis au boulot, avec un œuf et un café dans l’estomac, je devrais dire dans les talons !
Nos abonnés ne sauront jamais le travail que nous avons souvent fait pour leur bien-être, dans les tempêtes de neige, dans la boue ou les orages, mais c’était notre métier.
Ce temps-là a duré une semaine dans notre région. On ne voyait que notre 2CV sur les routes, une bagnole formidable sur le verglas ! »


« Givry supprimé
Le 31 mai 1959, les postes de monteurs détachés de Givry sont supprimés. Nous sommes rattachés, Louis et moi au district de Sainte-Ménehould.. Nous déménageons le 1er juin.
Je vais m’occuper avec une équipe de l’entretien des réseaux moyenne tension et basse tension ainsi que des branchements d’abonnés....
La première année a été assez dure pour moi, le sous district de Givry que je venais de quitter se composait de 22 communes alors que le district de Ste Menou en avait 87, plus les écarts.
Apprendre les réseaux, les routes, les chemins qui desservent le secteur, plus les hommes, n’a pas été de tout repos... »


« Deux culs terreux
Tempête sur la région. Il est 19 heures, nous sommes en dépannage sur la ligne de Tilloy–Bellay. Il fait nuit, le vent, la pluie, le froid sont au rendez-vous dans la plaine près de Dampierre sur Auve. Les fils conducteurs de cette ligne moyenne tension sont cassés et tombés dans la boue au milieu des champs labourés.



Répondre à cet article

1 Message

  • René Delaval 31 mai 2014 22:40, par Huguette Liégeois épouse Hourlier

    la belle équipe dont mon papa Michel Liégeois était le chef de district,il aimait tellement son groupe !

    repondre message

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould