Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

LES PUITS DE LA HAIE GUERIN

Fouille d’un des puits de “ La Haie Guérin ” à VERRIERES (Marne)

dimanche 28 mars 1999, par Jean-Christophe Combe


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



          EXPLOITATION DES DECOUVERTES
          Tous les tessons de céramique ont été nettoyés puis regroupés en fonction de leur forme et de leur couleur.
           - Les services de la DRAC, Messieurs CHOSSENOT et JANIN ont participé à l’identification des vases qui, pour la plus grande partie, ont été utilisés tout d’abord comme récipients puis comme creuset de verrerie. Ils contenaient un mélange complexe contenant de la silice et étaient enfournés. Puis, on versait le verre en fusion, dont une partie restait attachée au vase, lui donnant, à l’intérieur, un aspect vitrifié.
           - Certains fragments ont pu être rapprochés et collés. On a ainsi obtenu des parties significatives des vases.
           - Les pièces principales ont été photographiées.

          NOS CONCLUSIONS
          Il ne s’agit que d’hypothèses, car, nous n’avons pas les compétences requises pour être affirmatifs :
          1 - Ces puits datent de l’époque gallo-romaine
          2 - Ils peuvent être liés à l’activité des verreries (cf toponyme Verrières), nous y avons trouvé un bloc de grès.
          3 - Ils devaient être protégés par un petit édifice couvert de tuiles.
          4 - Le bois enfoui provient ou d’un dispositif permettant de descendre dans le puits, ou de l’édifice ci-dessus mentionné.
          5 - Une dernière hypothèse qui balaie les précédentes : ces puits avaient, dans un premier temps, une fonction sans rapport avec les verreries (par exemple culturelle) et, dans un second, celui de dépotoir.
          Le mystère demeure. Qui nous aidera à le dissiper ?

          QUELQUES REMARQUES ANNEXES
          1 - Le curage :
Deux personnes (le plus souvent des élèves) remplissaient des seaux au fond du puits. Montée et descente des gens et des seaux étaient assurés, dans un premier temps, par la force physique, puis par un treuil manuel et enfin par un treuil motorisé.
          2 - Plus de 40 personnes ont été associées à cette opération :
          Des élèves (curage, tri, identification), des ouvriers professionnels du collège (préparation du puits de la plate-forme), des professeurs, des entreprises (ECCPS, RAFNER) et divers bénévoles.
          3 - Nous avons trouvé auprès du propriétaire, beaucoup de compréhension. Mais il nous a demandé la plus grande discrétion. Aujourd’hui, nous rendons publics nos travaux, alors que le puits a été obstrué afin de le protéger des curieux.

Quelques fragments reconstitués d’amphores


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould