Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Elections municipales à Sainte Ménehould, les 8 et 15 mars 1959

mardi 28 août 2007, par François Duboisy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



3- L’élection du maire et de la municipalité : Robert Lancelot à la barre.
Après la publication des résultats, les commentaires allèrent bon train. Qui pouvait être élu maire ? Entre les élus, des conversations s’engagèrent. Plusieurs élus de la liste Braun manifestèrent leur intention de vote pour Robert Lancelot, estimé le plus apte à entraîner une équipe pour redonner confiance aux Ménéhildiens.
L’élection de la municipalité eut lieu le lundi 23 mars. Un grand nombre de ménéhildiens avaient pris place dans les chaises réservées au public, curieux de voir qui serait élu maire, après ces élections différentes des précédentes. M. Alix Buache, maire sortant, président du bureau électoral, mit en place le nouveau conseil municipal.
C’est à M. Henri Steffen, doyen d’âge, qu’il revint de présider à l’élection du maire. Après avoir salué les nouveaux élus, il adressa des remerciements aux conseillers sortants, retirés ou non réélus, pour les services rendus à la collectivité au cours de leurs mandats, puis il se fit l’interprète de tous pour remercier M. Alix Buache pour le dévouement qu’il avait déployé au service de la cité pendant plus de 20 ans, d’abord comme adjoint, puis comme maire, depuis la Libération, en faisant preuve en toutes circonstances du plus grand esprit de justice et d’intégrité.
Après avoir donné lecture des articles concernant l’élection du maire, il demanda à l’assemblée qui était candidat. M. Dubois proposa M. Lancelot. Le docteur Braun proposa le Dr Queinnec. Après que chaque conseiller ait glissé son bulletin dans l’urne, le dépouillement donna les résultats suivants :
Nombre de bulletins trouvés dans l’urne : 23
bulletins blancs : 0
Suffrages exprimés : 23
Majorité absolue : 12
Ont obtenu :
Robert Lancelot : 16
André Queinnec : 7
M. Robert Lancelot ayant obtenu la majorité absolue a été proclamé maire, sous les applaudissements de tous les présents. Prenant la présidence de l’assemblée, il remercia ses collègues de l’honneur qui lui était fait, il s’engagea à remplir sa mission au mieux de ses possibilités. Il présida ensuite à l’élection du premier adjoint et proposa M. Henri Steffen.
Le Dr Braun déclara qu’en hommage à M. Steffen, sa liste ne présenterait pas de candidat.
L’élection donna les résultats suivants :
Nombre de bulletins : 23
Bulletins blancs : 3
Majorité absolue : 11
A obtenu : Steffen : 20
M. Steffen fut proclamé élu premier adjoint, il remercia ses collègues de la confiance qui lui avait été exprimée et assura M. le Maire de tout son dévouement.
Election du deuxième adjoint : le Dr Braun proposa Jean Nicolas, candidature acceptée par M. Lancelot. Jean Nicolas fut élu avec 19 voix.
Election d’un adjoint spécial pour la Grange aux Bois. Le Dr Braun proposa la candidature de Raymond Jacquier qui sera élu avec 17 voix.
Prenant ensuite la parole, M. le Maire, Robert Lancelot, a déclaré élus adjoints Mrs Steffen, Nicolas et Jacquier. Puis après une nouvelle fois remercié ses collègues de l’honneur qui lui était fait, il parla de trois derniers maires de Ste Ménehould qu’il a bien connu, pour les remercier du travail accompli par chacun : M. Pougnant, M. Vatier, maires durant les dures années d’occupation et M. Buache qui, avec une gestion prudente et avisée avait consacré de nombreuses heures chaque jour au service de la cité. Sur sa demande, il fut proposé au conseil d’accorder le titre de maire honoraire à M. Buache. Unanime, le conseil accepta cette demande, sous les applaudissements de tous les présents.
Après avoir évoqué le passé, M. Lancelot voulut parler de l’avenir et dire qu’il ne dissimulait pas l’énorme travail qui l’attendait lui, ses adjoints et tout le conseil municipal. Il souligna l’importance de la création à Ste Ménehould de sources de travail pour y retenir la jeunesse, ajoutant qu’il faudrait, à la suite, organiser des loisirs pour attacher cette jeunesse au sol ménéhildien. M. Le Maire termina son allocution en disant : « La période électorale est maintenant terminée, nous devons nous mettre vite au travail, car le temps presse. » Des applaudissements nourris venant de toute l’assistance saluèrent ce propos.
Avant de clore la séance, sur proposition de M. le Maire, il fut adressé à M. le Préfet la demande de création d’un poste d’adjoint supplémentaire, comme la faculté en était donnée, afin de prendre en charge les multiples services municipaux. Ce que décida à l’unanimité le conseil municipal. Le Dr Braun proposa pour ce poste M. André Perrin qui fut élu par vote à main levée, par 18 voix favorables, après que M. Vauché ait déclaré que la création de ce poste d’adjoint supplémentaire ne devait pas créer de nouvelles charges pour la commune.
La première séance du nouveau conseil municipal était close. A Ste Ménehould commençait une grande aventure qui allait voir son industrialisation, son agrandissement, la création des Vertes Voyes et beaucoup d’autres nouveautés. Ste Ménehould entrait dans la modernité.
A Ste Ménehould le 15 avril 2007, Jean-Louis Méry.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould