Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

L’instruction à Sainte-Ménehould (suite).

vendredi 24 décembre 2010, par Jean-Claude Léger


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Les effectifs depuis l’année 1808 jusqu’à l’année 1811.


ANNÉE

TRIMESTRE

EFFECTIF

1808

4 ème

49

1809

1 er

49

 

2 ème

52

 

3 ème

51

 

4 ème

49

1810

1 er

49

 

2 ème

54

 

3 ème

52

 

4 ème

48

1811

1 er

48

 

2 ème

54

 

3 ème

56

 

4 ème

51


Le Bureau d’Administration du collège réuni le 31 août 1813 prend connaissance des difficultés financières de l’établissement. Les effets des circonstances politiques ont fait décroître le nombre des élèves et diminuer le produit du pensionnat. Dans la gêne il faut prendre une décision : les dépenses du collège devront être diminuées en attendant des temps plus heureux. Le nombre d’élèves s’était amoindri, celui des professeurs devait être réduit dans la même proportion. La réforme économique et le changement dans l’organisation du professorat en cours d’année scolaire se fera au commencement du dernier trimestre de l’année 1813. La place de 3ème professeur, ou professeur de 1ère élémentaire est supprimée. Les classes de l’année scolastique ont été réparties entre le principal 1er professeur et le second professeur. Les traitements du 1er professeur et du second professeur sont maintenus de surcroît il est accordé sous forme de gratification au principal 1er professeur une somme de 130 F et au 2ème professeur une somme de 100 F en outre le Bureau d’Administration met à la disposition du principal une somme de 30 F pour lui faciliter les moyens pour rétribuer un maître d’études. La philosophie de la baisse des effectifs n’était pas à l’ordre du jour. Il y a 2 siècles la suppression des enseignants avait prévalu à la baisse de l’effectif des classes. À cette époque la charge de travail supplémentaire était dotée, ce qui peut se résumer par cet adage : « Gagner plus en travaillant plus ».
La prise de conscience de 1813 était prémonitoire, la baisse des effectifs était inéluctable, le tableau ci-dessous traduit cet état de fait.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould