Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

COURRIER DES LECTEURS

« UN SOUVENIR AMERICAIN ENCORE BIEN VIVANT »

par le dernier des DRAPIER de CHAUDEFONTAINE

mercredi 27 octobre 1999, par André Mercier


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


« Pour répondre à mon bien cher cousin, Michel LESJEAN, qui a si bien relaté cette triste histoire avec, pour l’habiller, une photo de militaires Américains, où se trouve certainement mon père biologique, tué au combat en 1918 (quelques mois avant ma naissance), par l’un de ses semblables, peut-être même adorant le même Dieu. Il rappelle opportunément, ce bien cher cousin, que lors de « mon baptême », je n’ai pas eu droit à la «  volée joyeuse des cloches », cette Sainte Mère l’Eglise m’ayant rendu responsable de ma naissance hors mariage et donc en me considérant comme faisant partie des « rebuts de la guerre de 14/18 ».
Heureusement pour moi, si je n’ai pas été favorisé par la dite « nouvelle religion de Jésus-Christ », j’ai été très largement favorisé par la loi naturelle (cette dernière parfaitement explicitée par Charles DARWIN dans son célèbre ouvrage « De l’origine des espèces par voie de sélection naturelle ». C’est grâce à cette « sélection » (d’ailleurs aussi injuste que l’autre, la plupart de mes « Frères de misère » n’ayant pas eu la même chance que moi), que j’ai pu émerger par moi-même et sans aucune aide de personne ou d’institutions dites « charitables » [1] et ce, dès l’âge de douze ans, étant déjà très fatigué de m’entendre appeler par les « bien pensants » du village : « le bâtard ». C’est ce qui a fait de moi UN REVOLTE. Je crois même que je le suis encore plus que jamais, puisque, après avoir refusé, à douze ans, de recevoir la Communion (ce qui m’a valu les foudres de ce qu’il est convenu d’appeler « les bonnes soeurs » du Petit Saint Nicolas à Troyes), il y a seulement quelques années, j’ai demandé à Mgr l’Evêque de Châlons en Champagne, de bien vouloir me radier du registre des actes de baptême, ce qu’il a fait, « en le regrettant », m’a-t-il dit sans autre commentaire.
Quoiqu’il en soit, en ne comptant que sur moi et à force de travail (manuel et intellectuel), j’ai tout de même fini par me faire une « place au soleil », comme le disaient les paysans d’avant 1939 : à partir de douze ans valet de ferme (le bâtard), à quatre vingt ans retraité sur la Côte d’Azur [2]
, homme politique et Président d’honneur du Mouvement des Retraités de France que j’ai créé avec d’autres, pour défendre l’égalité des droits entre tous les retraités (privés ou publics) et le maintien du système par répartition, les fonds de pension étant trop à la merci des fluctuations boursières et économiques. Et je viens de créer « L.A.C.R. » ( Les Ardennais, Champenois et leur voisins, habitants les Alpes-Maritimes Réunis ), association de type loi de 1901, ayant pour objet des rencontres en vue de créer et renforcer des liens de solidarité entre ses membres et l’institution éventuelle d’oeuvres d’entraide et d’assistance.

André MERCIER, né André DRAPIER
dit « L’Américain » et dit « Le Bâtard »

Notes

[1Je tiens à la disposition des lecteurs du « PETIT JOURNAL » un important travail intitulé « L’autodidacte est-il un être d’exception ? » Peut-être. Il leur suffit de me le demander au 04 93 49 13 96 ou par écrit :
André MERCIER - 118, Allée des Violettes - 06210 Mandelieu-la-Napoule.

[2en passant par bûcheron, chef de chantier, représentant, mandataire en vente de fonds de commerce, syndicaliste ouvrier et puis patronal, journaliste et menant une vie associative très active.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould