Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

ARGONNAIS RESPONSABLES OU MILITANTS DU MOUVEMENT OUVRIER

dimanche 17 octobre 1999


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Jean MAITRON (1910-1987) a publié une œuvre que l’on peut qualifier de colossale, LE DICTIONNAIRE DU MOUVEMENT OUVRIER. Quarante-trois volumes édités par les Editions ouvrières, les Editions de l’Atelier, 2 avenue Sœur Rosalie - 75013 - PARIS. Dans les milliers de pages, on trouve quelques Argonnais que nous livrons à l’appétit des chercheurs. Signalons que cet ouvrage peut être consulté à la Bibliothèque Municipale de Châlons en Champagne.

CHAMPENOIS (famille), demeurant au hameau de la Placardelle, commune de Vienne-Le-Château (Marne). Au moment du coup d’Etat, elle était accusée de professer le socialisme et d’avoir été fidèle lectrice des journaux de Proudhon, Le Peuple, puis La Voix du Peuple. Valentin, un des fils, ouvrier bonnetier, revint vivre dans sa famille peu après le 2 décembre. Le 14, il adressa une lettre au maire de Vienne-Le-Château, pour lui dire que s’il était bien républicain-socialiste, c’était du socialisme « dont parla Mgr Sibour, lequel est digne d’encouragement », car il veut l’amélioration morale du peuple par l’instruction seule.
SOURCE : Arch. Dép. Marne, 30 M 17
CHAPITEAU Robert, né à Reims (Marne) le 24 février 1906, fut secrétaire du syndicat des ouvriers du tonneau de Sainte-Ménehould (Marne), affilié à la CGT et constitué en 1936.
SOURCE : Arch. Dép. Marne, 197 M 32
COURT Charles, était secrétaire général fondateur du syndicat des cheminots de Ste Ménehould (Marne), constitué le 13 décembre 1923 et affilié à la Fédération nationale des travailleurs des chemins de fer C.G.T.
SOURCE : Arch. Dép. Marne, 197 M 33

CUSANÇON Eugène, demeurant à la Placardelle, commune de Vienne-le-Châ teau (Marne). En décembre 1851, le maire
  signalait que bien que n’étant pas débitant, CUSANCON vendait à boire et que les socialistes se réunissaient chez lui pour lire Démocratie Pacifique de Considerant. Le fils de Cusançon était également connu comme un des socialistes « les plus exaltés ». Voir Croutelle neveu.
Source : Arch. Dép. Marne, 30 M 17
DELACROIX, Percepteur en résidence à Ste Ménehould (Marne). En février 1850, le Préfet de la Marne le signalait comme professant des doctrines « anarchiques ». SOURCE : Arch. Dép. Marne, 30 M 17
DEVAUX, demeurant à Vienne- Le- Château (Marne). En 1850, il était signalé comme assidu, tous les dimanches, à la Placardelle (commune de Vienne-Le-Château), aux réunion qui se tenaient chez Eugène Cusançon et au cours desquelles on lisait la Démocratie Pacifique de Considerant. Voir Croutelle neveu.
SOURCE : Arch. Dép. Marne, 30 M 17
DIVAUX : il habita Châlons-sur-Marne jusqu’en 1849, puis vint se fixer à Vienne-Le-Château (Marne). Au moment du coup d’Etat, le maire de cette localité le dénonça pour ses « opinions anarchistes ». Il s’agissait, soit du même personnage que celui qui est nommé DEVAUX dans le même document, soit d’un autre, qui allait assister , comme lui à la lecture de Démocratie Pacifique chez voir Croutelle neveu.
SOURCE : Arch. Dép. Marne, 30 M 17


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould