Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

PERSONNAGES CELEBRES

BUACHE, UN GEOGRAPHE ARGONNAIS.

mercredi 22 décembre 1999


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Au nord de Sainte-Ménehould, sur les capricieux méandres de l’Aisne, est coquettement bâti le bourg de La Neuville-au-Pont, dominé par le côteau de Côte-à-Vignes, du haut duquel la vue s’étend jusque la forêt d’Argonne. La Neuville-au-Pont se recommande, non seulement par la beauté de cette situation, mais encore par l’activité de ses habitants dont plusieurs méritent d’être signalés au nombre des grands hommes argonnais.

Jean-Nicolas BUACHE est de ceux-là. Né en 1741, il fut appelé de bonne heure à Paris par son oncle, Philippe BUACHE. Celui-ci était géographe du roi Louis XV et membre de l’Académie des Sciences. Il avait publié un atlas physique en 1754 et ensuite de nombreux mémoires géographiques dans le recueil de l’Académie.

Jean-Nicolas BUACHE aida d’abord son parent en préparant les leçons de géographie que celui-ci donnait aux trois fils de France. Jean reçut comme récompense de Louis XV, pour ce motif, une pension de 500 livres.

Après la mort de son oncle, il fut attaché au dépôt des cartes de guerre. Plus tard, Jean-Nicolas BUACHE est nommé successivement membre de l’Académie des Sciences, 1770 - premier géographe du roi, ingénieur géographe en chef, conservateur des cartes de la marine et du bureau des longitudes, tous titres qui témoignaient de son grand savoir. En 1788, sous le règne de Louis XVI, il fut chargé de dresser les cartes des baillages, mais il dut renoncer à ce travail qu’il lui était impossible de mener à bien pour la date très proche, 1788, de la réunion des Etats-Généraux.

Pendant une partie de la période révolutionnaire, de 1792 à 1794, BUACHE professa la géographie à l’Ecole normale, après quoi il resta attaché au dépôt de la marine jusqu’à sa mort.

Il a laissé un assez grand nombre de rapports et notamment un travail sur les Arsacides qui le fit entrer à l’Institut. Il a également publié un Traité de géographie élémentaire ancienne et moderne, dans lequel le savant mit à la portée des profanes les notions les plus importantes de la science géographique.

D’après « LE PAYS D’ARGONNE »

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould