Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

L’instruction à Sainte-Ménehould (suite et fin)

lundi 25 avril 2011, par Jean-Claude Léger


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF



Tableaux des principaux.

( A.D. de la Marne)


Principaux
Nomination
Cessation
Observations
Léger
1792
 
Thiery
1805
Abbé
Dominique
1828
11 septembre 1834
 
Mercier
29 septembre 1834
Octobre 1839
 
Duprat
2 octobre 1839
1841
 
Bourquin
27 juillet 1841
1845
 
Florentin
25 août 1845
1853
Nommé à Joigny
Delarue
Septembre 1853
Septembre 1855
 
Florentin
Septembre 1855
1866
Retour à sa demande
Perrin
29 août 1866
1868
 
Charles Sallé
31 août 1868
1874
 
Berger
1874
1877
 
E. Billois
17 août 1877
14 mars 1187
 
V. Houllevigne
15 mars 1887
5 octobre 1890
 
H. Goujon
6 octobre 1890
31 août 1892
Nommé à Avranches
C. Thooris
6 août 1892
14 avril 1895
Droit à la retraite
L. Huard
14 avril 1895
24 août 1900
Nommé à Epernay
Comte
24 août 1900
15 avril 1902
Nommé à Apt
Alet
16 avril 1902
25 octobre 1903
Nommé à Bonneville
A. Martin
26 octobre 1903
31 août 1908
Nommé à La Fère
J. Foch
1er septembre 1908
1er septembre 1911
Nommé à Mende
Lanquine
1er septembre 1911
Août 1914
Nommé à Perpignan
Pierret
Septembre 1914
1er octobre 1915
 
Pougnant
Octobre 1915
Février 1919
Professeur délégué
Hasdenteufel
1er mars 1919
1er avril 1923
Nommé à Nogent le Retrou
Guyot
1er avril 1923
30 septembre 1927
Nommé à Abbeville
Renaux
1er octobre 1927
30 septembre 1934
Nommé à Mende
Coudray
1er octobre 1934
Nommé à Epernay
Peuscet
1er octobre 1945
30 septembre 1950
 
Eymart
1er octobre 1950
Février 1960
 
Kauffmann
Avril 1960
1962
 
Teisset
Octobre 1962
1964
 
Sardet
Septembre 1964
 


D’autres établissements.

Le lycée Chanzy, principal établissement d’enseignement, ne fut pas le seul dans la ville ; d’autres fondations seront installées, elles méritent d’être citées, mais peu de détails nous sont parvenus.
L’établissement des frères de la doctrine chrétienne remonte pour sa première fondation en 1768. Un arrêt royal du 15 avril 1768 autorise les frères de St Yon, c’est ainsi que se désignait la communauté, à ouvrir un établissement à Sainte-Ménehould. Il disparut à l’époque de la Révolution et fut rétabli par l’ordonnance royale du 1er mai 1822, l’école n’ouvrira qu’à partir du mois d’octobre 1824. La communauté avait pour but l’instruction primaire des enfants. Ce sont trois frères qui reprirent l’instruction, par une délibération du 17 août 1855, le conseil municipal accepta de porter à quatre le nombre des enseignants. La disparition de cette communauté et la fin de son action ne sont pas connues.
Le petit séminaire ou collège mixte de Sainte-Ménehould sera ouvert le 3 novembre 1824 par Monseigneur l’Évêque de Châlons. Sans reprendre intégralement le prospectus de l’imprimerie Poignée, nous citerons certains des plus pertinents paragraphes.
- Les jeunes gens doivent être munis d’un extrait de baptême, d’un certificat de vaccine, d’une attestation de bonne vie et mœurs de la part de MM. les curés.
- On recommande de n’apporter que les livres de classe et de piété, tous les autres sont proscrits.
- Les élèves seront pourvus de linge en petite quantité, ils se muniront de deux paires de draps, de douze serviettes et d’un couvert.
- Il est recommandé aux parents de procurer à leurs enfants une longue redingote noire ou de couleur foncée qui servira pour les jours de fête et de promenade. Ils pourront user dans la maison les hardes qu’ils avaient chez eux.
- Le règlement est le même que celui du Petit Séminaire de Châlons. Les externes paieront la taxe universitaire, les internes se destinant à l’état ecclésiastique qui ne peuvent payer cette taxe peuvent en demander l’exemption. Le petit séminaire ou collège mixte est placé sous la surveillance spéciale de Monseigneur l’Évêque de Châlons, qui s’attend à y voir régner l’esprit de piété, l’amour de l’étude et en général toutes les vertus. Rien ne sera négligé pour parvenir à ce but.
Comme le précédent établissement la date de sa disparition n’est pas connue.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould