Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

C’ÉTAIT IL Y A CENT ANS.

La création du Syndicat d’Initiative de l’Argonne

Ancêtre de l’office de tourisme.

dimanche 18 décembre 2011, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


C’est en 1911 qu’une poignée d’Argonnais décidait de créer un « syndicat d’initiative » qui deviendra un jour « L’Office de tourisme » que l’on connaît et qui a gardé d’ailleurs le nom d’origine : « Les Amis de l’Argonne ».
Aujourd’hui, une structure destinée à promouvoir le tourisme se nomme syndicat d’initiative et en « grandissant » et en respectant certaines normes, devient office de tourisme. Personnellement, j’ai toujours trouvé inadaptée cette appellation de syndicat d’initiative pour une structure accueillant des touristes, qu’elle soit petite ou grande. Maison du tourisme, bureau du tourisme, voilà des appellations internationales…
Et puis je me suis demandé où devait être le bureau d’accueil en 1911… Assurément, il n’y en avait pas ; ces bénévoles avaient des idées, des projets, en somme ils prirent des initiatives pour faire progresser le tourisme.
Une lettre du 20 février 1911, avant la création du syndicat, dit :
Un des premiers acte du Syndicat d’Initiative, quand il sera régulièrement constitué, sera la publication d’une notice particulière à notre région, notice qui renfermera des plans d’excursion et des indications de toute espèce utiles aux voyageurs, et qui sera tirée à des milliers d’exemplaires. Cette notice sera distribuée gratuitement dans les diverses parties de la France où sa distribution paraîtra propre à attirer dans l’Argonne les touristes et les voyageurs”.
Ces hommes (Eh oui, il n’y avait pas de femmes !...) habitaient la ville pour la plupart mais aussi en Argonne ; dans la liste des notables on reconnaîtra des noms connus :

Ces pionniers du tourisme, sous la houlette de Louis Brouillon, allaient éditer les premiers « dépliants » touristiques de l’Argonne : description des sites, liste d’hôtels et restaurants, circuits touristiques. Ce que fait aujourd’hui l’office de tourisme…
Ils demandaient des plantations d’arbres sur le chemin de l’Alléval [1], des poteaux indicateurs pour la partie de la forêt appartenant à la ville, la remise en état des chemins du quartier du Château et de la promenade des ormes où, dit le rapport, « la malpropreté règne en maîtresse ».
Une subvention de 100 F est allouée à la commune de Vienne le Château qui “a fait de louables efforts d’embellissement, notamment pour la création et l’aménagement artistique de la magnifique promenade de la Houyette”.
Un affichage dans les gares avait été organisé ; dans la séance du 22 septembre 1913, l’assemblée décida de renoncer à cette opération vu le prix trop élevé et qu’une nouvelle demande serait faite à la “Compagnie de l’Est” [2].
Pour la première fois aussi, cette assemblée décidait de centraliser les renseignements sur les appartements meublés ; aujourd’hui l’office de tourisme propose des listes d’appartements, de chambres d’hôtes et de gîtes…

Des atouts étonnants :
On pourrait cependant sourire à la lecture de ces pages, mais il faut savoir que l’on n’est qu’au début du XXè siècle. Et on vante que cette ville de 4000 habitants est dotée des PTT, du gaz et de l’électricité (qui n’a été installée dans la ville que depuis moins de cinq ans), des médecins et des pharmaciens, entre autres. Côté spécialités, si le pied de cochon est toujours d’actualité, exit les carpes d’Elise, le kirsch de Florent, l’eau de vie de prune de Passavant. Même si…
Cette page certainement distribuée en de nombreux exemplaires doit dater des années 20, puisque dans la rubrique “promenades et excursions” on évoque les cimetières militaires de la guerre 14-18.

Notes

[1Ce chemin permettait-il de se rendre au bois Géraudel ?

[2La Compagnie de l’Est était une compagnie privée. La SNCF fut crée le 1er janvier 1938 et reprit la quasi-totalité du réseau ferré français.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould