Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Un peu de tout et courrier des lecteurs

samedi 17 décembre 2011, par John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Libération de Menou : Certains articles, dont ceux qui évoquent des évènements récents, font réagir nos lecteurs. Ainsi, un sénior de Chaudefontaine, sensibilisé par l’article de Jean-Louis Méry, m’a dit avoir vécu la libération de la ville en 1944. Ses souvenirs sont intacts, ses récits fort intéressants, mais prendre la plume n’est pas toujours facile. Dommage pour les jeunes générations.

Erreurs sur les noms : Deux jeunes filles qui posaient sur la photo de classe parue dans notre dernier numéro, se sont vu attribuer un faux nom. Ainsi il faut lire Anne-Marie Mahout dite Nénette et non Mahuet et non pas Chantal Bezé mais Chantal Béziers (comme la ville).

Journées du patrimoine : Les journées du patrimoine ont été victimes de leur succès. Les Ménéhildiens et Argonnais ont répondu présent en grand nombre, ce qui prouve que fouiller le passé les intéresse. Et de plus, les acteurs bénévoles racontaient des histoires peu connues : les glacières, le trafic de sel, la compagnie de l’Arquebuse, entre autres, sans oublier le n°2, maison close de l’époque. Alors, si certains ont écrit, ou écrivent encore de mauvaises critiques sur le musée ou le moulin de Valmy, on ne peut que se féliciter d’avoir une municipalité qui sait ne pas détruire, garder dans les mémoires et faire revivre. La gare de Guise sera ainsi sauvée. Notre journal, si modeste soit-il, a aussi pour but de sauver les souvenirs.

Précisions de Me Cappy : C’est grâce à Bruno Lejeune qu’Henri Martinet, le « pharmacien volant » né à Sainte-Ménehould au début du 20è siècle, inconnu dans sa ville natale, est sorti de l’ombre. C’est lui, en effet, de retour de Nouméa, qui a rapporté l’ouvrage « Air Passion Aventure » et l’a confié à notre « Petit Journal ». C’est en grande majorité de cet ouvrage que sont tirées les péripéties de la vie aventureuse de notre ménéhildien en Nouvelle Calédonie relatées dans les numéros 49, 50 et 51 de notre revue. Bruno Lejeune est le fils de Lucien et Marie Paule Lejeune, boulangers rue Chanzy pendant de nombreuses années, aujourd’hui à la retraite.

Comment donner une date, même approximative à une photo qui n’en a pas ? La photo parue en page de couverture du n°50 a fait réagir Marc Wadel qui fut longtemps marchand de vélos à Menou. La date de la photo : « avant les années 50 » assure-t-il. Pourquoi ? Parce que les vélos sur la photo, ont encore des papillons (pour serrer les roues) et que le système de blocage rapide est apparu dans ces années 50. Un petit détail mais une grande précision.

Dom Pérignon : Un lecteur a lu dans notre revue un article traitant de la naissance de Dom Pérignon. Ce lecteur se nomme… Jean-Christophe Pérignon, et sa famille trouve son origine à Brouennes, dans la Meuse. Notre lecteur serait un petit cousin « lointain » de l’illustre moine…

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould