Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Editorial : Inquiétant ou pas ?

dimanche 30 septembre 2012, par Patrick Desingly


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


Le sondage sur la connaissance de la rafle du Vel d’hiv les 16 et 17 juillet 1942 a démontré que plus de la moitié des jeunes de moins de 35 ans ignorent cette date monstrueuse de notre histoire. Certes, la transmission du savoir a changé. Autrefois, on apprenait par cœur et cela restait ancré dans la mémoire pour toute la vie. Qui ne se souvient pas de 732 et 1515 ?
Certains historiens, les maîtres de recherches, les philosophes nous expliquent que ce pourcentage n’est pas trop mal, je n’ose y croire, et que nous serions plus étonnés encore des résultats du sondage sur les jeunes allemands de la même tranche d’âge par rapport aux actes de Hitler.
Oui, mais cette affaire s’est déroulée il y a tout juste 70 ans, nos parents, nos grands-parents l’ont vécue en nous sommes en droit de nous interroger sur la volonté de la transmission orale. Le peuple français, dans son ensemble, n’est pas responsable fort heureusement de ceux qui ont choisi la collaboration active au nom d’un idéal, mais n’oublions pas les préfets, les magistrats, certains élus, les hauts fonctionnaires qui ont tous mangé à la table de Vichy en prêtant serment car la France est un empire riche de ses colonies. Du reste, cette rafle était une suite depuis la promulgation du statut des juifs le 03 octobre 1940, étendu à l’Algérie, aux colonies et aux pays dans le protectorat.
Dans nos campagnes, pourquoi continuer à raconter l’histoire des femmes tondues à la libération parce qu’elles avaient couché avec des Allemands et oublier les « rafleurs actifs ». Il ne s’agit pas de juger mais de comprendre. Cette rafle a été et demeurera la honte de la France à cette époque parce qu’elle a été entièrement organisée par des Français.
Aujourd’hui, les comptes son-ils apurés par le discours de M. Jacques Chirac assumant la responsabilité de la France dans la Shoah, de M. Jospin par la condamnation de l’ancien préfet Papon pour complicité de crime contre l’humanité, matériel par la mise n place de l’indemnisation des victimes de spoliation en 1999. Je n’ai pas de réponse. Seul l’avenir nous le dira.
Vichy était la France, Londres aussi. Notre pays était divisé, nous devons donc tous ensemble assumer et ne pas oublier, entre autres, tous ces juifs dont l’Argonne était devenue la terre d’adoption, de Sainte-Ménehould, de Verrières, Malmy, etc… qui ne sont jamais revenus.
Sur ces évènements certains vous diront qu’ils n’ont fait qu’obéir amis quand l’ordre est contraire à l’honneur, faut-il obéir ? … Non !
Personnellement j’ai connu un Ménéhildien qui m’a raconté cette triste histoire parce qu’en tant que jeune agent de police, il avait participé à cette rafle. Son honneur à lui, était de n’avoir arrêté personne parce qu’il avait choisi, au risque de sa vie, de prévenir les futures victimes.
C’est aussi cela la France, ne l’oublions pas.
Patrick Desingly, Président.

Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould