Connaissance du Patrimoine Culturel Local
Le Petit Journal
de Sainte-Ménehould
et ses voisins d'Argonne
Edition régulière d'un bulletin traitant de l'histoire, des coutumes et de l'actualité.

Ils ont écrit sur l’Argonne :

Le tour de Saint-Ménehould en 80 secondes, (2de partie).

jeudi 20 septembre 2012, par G. le Wanda, John Jussy


Version imprimable de cet article Version imprimable    Version PDF


G. Le Wanda a visité un jour la ville et le récit de sa promenade est écrit en vers ; étonnant… Mais c’était à la fin du XIXè siècle et certaines de ses descriptions méritent une explication…

- - - - - - - - - - - -


Sainte-Ménehould est vraiment belle,
Assise en des prés verdoyants
On dirait une jouvencelle
Que bercent des rêves charmants.
Voyant qu’un doux songe m’entraîne,
Mon guide à la réalité,
A l’heure vite me ramène, pour me détailler la cité.
C’est Royon qui semble endormie.


Royon était le quartier correspondant à l’actuelle rue Camille Margaine. La ville basse fortifiée avait quatre portes : des Bois, des Prés, de France et de Royon.

Le jard, le faubourg Florion,
L’hôpital et la brasserie
Robert, puis loin dans le fond.


L’auteur parle du jard nommé aussi square Pasteur. L’hôpital a perdu sa fonction en 2007 et se trouve aujourd’hui au quartier Valmy. La brasserie Robert était dans l’impasse de l’Isle, dans l’impasse où se trouve actuellement l’hôtel « l’Argonnais ».

De Pierrard la Tannerie,
L’abattoir, enfin le donjon
Altier de la Mignonnerie,
Et de Planasse le gazon.


Pierrard était un des tanneurs de la ville ; les abattoirs se trouvaient juste après le pont des Maures, plus loin que l’actuelle caserne des pompiers. Le donjon dont parle l’auteur est le toit d’une grande maison dans la rue de la Libération.
Etonnant de parler de gazon pour la prairie de Planasse (derrière la caserne des pompiers), mais à l’époque, les cuirassiers y faisaient des démonstrations de cavalerie.


La vieille église une fois vue
Par un escalier de granit
Je tombe à pic dans une rue
Portant le nom du grand Chanzy.
J’aperçois la gendarmerie
Et le collège communal.


Il s’agit de l’église Notre Dame du Château construite au XIIIè siècle. Les escaliers ont été construits en 1870, en même temps que la route ; depuis ils ont été restaurés. Cette rue principale, autrefois rue de la « Grande Auche » a pris le nom de Chanzy, général né à Nouart dans les Ardennes (1823-1883) et qui s’est illustré notamment en Algérie. Dans cette rue se trouvait le collège Chanzy (aujourd’hui le collège, transféré aux Vertes-Voyes, porte le nom de Jean-Baptiste Drouet) et la gendarmerie qui a par la suite intégré les locaux du relais de poste de l’avenue Victor Hugo.


Répondre à cet article

Sainte-Ménehould et ses voisins d'Argonne
Association déclarée le 06 février 1998
Siége social : Hôtel de ville
B.P. 97- 51801 Sainte-Ménehould